La présidentielle algérienne largement boycottée en France

Le premier jour de l’élection présidentielle à l’étranger s’avère être un camouflet. En effet, les Algériens établis à l'étranger se sont mobilisés ce samedi 7 décembre dès le matin pour rejeter cette échéance. Ils ont été très nombreux dans les manifestations devant plusieurs consulats d’Algérie à l’étranger, notamment en France. 

Ainsi, les manifestants se sont rassemblés dans plusieurs villes en France. Des sit-in ont été organisés devant le consulat général de Paris, à Lyon, Montpellier, Saint-Etienne, Reims ou encore Bobigny. Les personnes qui pénètrent dans ces bâtiments pour participer au scrutin ont été conspuées par les manifestants qui les traitent de « traîtres », « assassins » ou « voyous ».

Les manifestants présents sur place n’ont pas hésité à filmer les rares électeurs venus voter, majoritairement des personnes âgées, comme le montrent des vidéos largement partagées sur les réseaux sociaux.

Les manifestants ne comptent pas baisser les bras. Ils ont brandi des pancartes pour affirmer leur opposition au système. « Les cinq candidats qu’on nous propose ont été mis en place par le gouvernement actuel qui est illégitime. Avant d’organiser des élections, il faut l’installation par l’armée d’un gouvernement de transition qui permette au Hirak de s’organiser », a affirmé un des manifestants.

Faible participation et perspective de tension pour les prochains jours

Il faut noter que pour l’instant la participation à ce scrutin est très faible. Les manifestants sont largement plus nombreux que ceux qui viennent voter. Les bureaux sont sous étroite surveillance de la police française qui empêche les militants de s’y approcher.

Ce climat risque de perdurer pendant toute la période de vote étant donné que plusieurs organisations et collectifs de la diaspora algérienne ont appelé à des rassemblements quotidiens devant les consulats.

Lire aussi : Présidentielle algérienne : Début de vote sous haute tension en France

 

Dans :