La Turquie suspend la délivrance de visas aux Algériens

L’ambassade de la Turquie en Algérie a décidé l’arrêt de délivrance des visas aux Algériens. Cette dernière a fermé son centre de demande de visa et cela « jusqu’à la fin de l’année 2019 » comme l’a précisé l’ambassade d’Ankara à Alger dans un communiqué, sur son site Web officiel.

L’ambassade de Turquie explique que cette décision est liée à « des procédures financières qui devront être conclues avant le Nouvel An ». La représentation diplomatique d’Ankara n’a annoncé aucune date de réouverture du centre.

Cette décision arrive après celle prise depuis au moins 6 mois de durcir davantage les conditions d’octroi de visas pour les Algériens avec l’annulation, depuis octobre dernier, du visa C1 (pour les personnes âgées de 18 à 35 ans) et de conditionner la validité du visa B1 ( concernant les personnes âgées de moins de 18 ans et ceux âgées de plus de 35 ans ) par la détention d’un visa ou une résidence en cours de validité pour les États-Unis, le Royaume-Uni ou l’espace Schengen.

La Turquie se prive des touristes algériens

Ainsi, la Turquie va priver les Algériens de passer les fêtes de fin d’année sur son sol. La destination Turquie ne figurera sûrement pas dans la liste de leurs destinations favorites. Cette mesure va incontestablement avoir des incidences sur les échanges humains et culturels entre les deux peuples. Les touristes algériens vont être privés d’une destination très prisée, mais la Turquie sera plus affectée avec la chute libre du nombre des visiteurs algériens qui, faut-il le souligner, était de près de 300 000 chaque année.

Il faut rappeler également que la Turquie a décidé de revoir son ancienne procédure simplifiée de visas pour les pays considérés comme pourvoyeurs d’immigrés clandestins. Elle compte ainsi répondre favorablement à l’Union européenne qui veut réduire l’immigration en provenance du Proche-Orient et d’Afrique.

1 COMMENTAIRE

  1. le turc a trouvé la solution a ses gains, le dinars même convertis qu’en algérie sans plus ne rapporte pas des masses ou un peu, a peine 48 a Izmir ou Istambul, mais le Yen, le dollar surtout l’euro, c’est plus d’une semaine de tourisme, les premiers en 48 h 4 sandwichs, les seconds, hôtels 4 étoiles et menus copieux dans des restaurant 3 étoiles. C’est donc tout vu, lalgérien prendra inutilement 48 h aux autres « NANTIS ». Bon, on passe le nouvel an a hammam machin et on économisera pour le mouton de l’Aïd, merci monsieur tayep erdogan de nous rappeler que c’est sans doute mieux vaut un pauvre chez soit qu’un attirant chez les autres