Ahmed Oul
25/03/2019 12:59

Algérie : Graves accusations de Amar Saadani à l'encontre de Ahmed Ouyahia

Algérie - Amar Saadani, l'ancien secrétaire général du FLN, a porté le dimanche 24 mars de graves accusations contre l'ex-Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia, le désignant comme le principal responsable de la situation que connaît l'Algérie.

L'ancien président de l'APN s'est attaqué frontalement à son ancien allié au pouvoir, qu'il a qualifié de parrain de « l'État profond ». D’après Saadani, cet « État profond » serait composé des éléments de l'ex-Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS) et de « certains infiltrés dans le mouvement populaire ». Il serait représenté au niveau de la Présidence par Ahmed Ouyahia.

Selon Amar Saadani, Ahmed Ouyahia serait à l'origine de toutes les décisions qui sortaient de la Présidence de la République depuis la maladie du Président Abdelaziz Bouteflika. « Le Premier ministre a également été directeur de cabinet (à la Présidence de la République, NDLR). Tout passait par lui. Aujourd’hui qu’il (Ahmed Ouyahia, NDLR) n’est plus là, avez-vous vu des décisions émaner de la Présidence de la République depuis ? Posez-vous la question. Toutes les décisions qui ont suscité les doutes des citoyens sortaient sur ordre de l’État profond et de son représentant à la Présidence de la République », a-t-il souligné dans un entretien accordé à TSA.

« C’est Ahmed Ouyahia qui a écrit les lettres de Bouteflika »

Le natif de Tunis a affirmé également que « c’est Ouyahia qui a écrit les lettres (du Président, NDLR) avec son secrétaire. C’est lui qui se charge de l’envoi du parapheur et de son retour. Il décide comme il l’entend, nomme, met fin aux fonctions, fait la promotion. Ce n’est donc pas le Président qui est responsable ». « La seule lettre dont je ne doute pas est celle du 11 mars 2019, où il a annoncé qu’il ne s’est pas présenté pour un cinquième mandat et qu’il n’avait pas l’intention de se porter candidat. Sa candidature est venue de l’État profond », déclare Saadani.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Amar Saadani est allé plus loin dans ses accusations, en présentant à l’opinion publique Ahmed Ouyahia comme le décideur et l'instigateur de toutes les manœuvres orchestrées contre le peuple. Selon lui, les soutiens du Président et ses conseillers n'ont rien pu faire. Un fait d'autant plus étrange que ce même Saadani faisait partie intégrante de ce système politique, à l'instar de Ahmed Ouyahia et des autres. Il est également cité dans des affaires de corruption et de biens mal acquis en France.

« Je ne parle pas des conseillers ou des personnes, mais des institutions. Le directeur de cabinet de la Présidence est le premier responsable de tout ce qui se passe dans cette institution. Il veille sur toutes les procédures administratives et les décisions du Président. Il possède même le cachet de la Présidence », a-t-il conclu.

Lire également : Ali Ghediri soutenu par Amar Saadani et d’autres militants du FLN

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus