Khalida Toumi placée en détention provisoire

04/11/2019 19:35

Algérie - Khalida Toumi, ancienne ministre de la Culture de l'ère Bouteflika, a été placée en détention provisoire, aujourd'hui 4 novembre, par le juge enquêteur près la Cour suprême après avoir comparu pour corruption. Elle se trouve en ce moment à la prison d’El Harrach.

Khalida Toumi est poursuivie pour des affaires liées à la dilapidation de deniers publics et de corruption. Les charges retenues contre l’ancienne ministre et ex-députée du RCD ne sont pas encore connues, mais de nombreuses informations non-confirmées ont circulé sur la question. Des informations concernant la période où elle était ministre de la Culture. Il est question de deux manifestations majeures organisées par son département, à savoir « Alger, capitale arabe de la culture » et « Tlemcen, capitale de la culture islamique ».

Khalida Toumi est sous une interdiction de quitter le territoire national (ISTN) depuis deux semaines environ. La semaine dernière, des médias ont fait circuler l'information selon laquelle elle a été arrêtée par les services de sécurité, mais elle a vite fait de démentir l'information. Aussi, elle a fait l'objet d'une fausse information en juillet dernier dont s'est rendu coupable le procureur de Tlemcen. Ce dernier a rendu public un communiqué dans lequel il a fait savoir que Khalida Toumi n'a pas été auditionnée parce qu'elle se trouvait en fuite à l'étranger. Là aussi, l'ancienne ministre a démenti l'information en précisant qu'elle était toujours à Alger.

Il faut dire que quand elle était ministre sous la présidence de Abdelaziz Bouteflika, Khalida Toumi a été accusée par des cadres de son secteur de détournement de deniers publics. Anonymement, les auteurs d'un long texte-témoignage ont expliqué comment Khalida Toumi et ses complices détournaient de l'argent public par des artifices bien rodés. À l'époque, personne n'a pensé ouvrir une enquête et aucun procureur n'a pensé à se saisir pour confirmer ou infirmer ces graves accusations.

Laisser un commentaire

Voir les commentaires

  • La vague déferlante du TSUNAMI continue son boulot. Espérons qu'elle atteindra d'autres corrompus.

    Annuler votre réaction

    Laisser un commentaire