TenTen: la communauté homosexuelle se fait moins discrète en Algérien

10/10/2018 15:19

En Algérie aussi,  les LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) ont leur journée nationale de mobilisation.  Mais pour éviter de se faire lyncher et lapider, ou encore pour éviter la pénalisation de l’homosexualité dans le pays, la communauté homosexuelle a choisi le web.

TransHomoDz organise pour cette  douzième édition, la journée nationale des homosexuels algériens: le TenTen. Le principe du "TenTen" est simple : les LGBT algériens et ceux qui défendent leur cause sont invités à allumer une bougie le 10 octobre à 20h00 et à poster la photo de celle-ci sur Facebook.

Cela fait maintenant douze années, qu’une poignée de personnes a décidé d’allumer une bougie à vingt heures précise. Une idée qui se voulait un symbole de déclaration d’existence, de tolérance  et de solidarité. La communauté LGBT ne désire pas fêter cet événement mais plutôt  faire valoir sa persévérance et détermination à atteindre ses objectifs.

La communauté LGBTQIA+ Algérie

La "Responsabilité"  pour cette douzième édition :

Cette année, la journée a pour thème la "Responsabilité", on parle alors d’une responsabilité individuelle ; faire partie ou pas de la communauté LGBTQIA+, et d’une responsabilité collective ; se traduisant par le devoir de s’unir pour lutter contre la violation des droits de la communauté LGBTQIA+. Responsables également en tant que collectifs, groupes, minorité et organisations pour travailler ensemble ou séparément  pour la protection et  la promotion des droits de tous les êtres humains et sans aucune distinction.

LGBTQIA+ , ces lettres correspondent  à Lesbienne pour le L. Gay pour le G. Bisexuel pour le B. Transsexuel pour le T et Queer pour le Q, ce qui signifie bizarre ( une personne se dit queer quand elle ne se reconnaît pas dans la sexualité hétérosexuelle, ou ne se sent pas appartenir à un genre défini). I pour Intersexe, les personnes intersexes ne sont nées ni homme ni femme. A pour les Asexuel, ceux qui ne ressentent pas le besoin d’avoir des relations sexuelles et enfin le + pour toutes autres catégories supplémentaires.

La communauté Facebook  s'excuse :

L’organisateur de cet événement, TransHomosDz écrit « Je m’excuse  profondément auprès des personnes de notre communauté LGBTQIA+. Ceux qui nous appellent à l’aide et qui nous écrivent dans l’espoir de trouver une personne qui les sortira de la violence et du mépris qu’ils vivent. Nous sommes désolés de ne rien pouvoir faire pour eux.  Nous n’avons  malheureusement pas le pouvoir de les protéger ».

Pour finir, TransHomosDz  écrit : « Pour ceux qui ont des doutes. Nous existons et nous ne cesserons d’exister ».

Laisser un commentaire