Catégories La uneSociété
| Le
21 septembre 2020 15 h 58 min

« L’Algérie, le pays de toutes les révoltes » : Le reportage de M6 fait polémique

Par Maacha H.

« L’Algérie, le pays de toutes les révoltes », c’est le titre du nouveau documentaire français sur l’Algérie diffusé dans la soirée de dimanche 20 septembre sur la chaîne française M6, dans un nouveau numéro de l’émission « Enquête Exclusive ». Le reportage, qui s’est axé sur le mouvement populaire en Algérie, a suscité de multiples réactions sur le net.

Le magazine « Enquête Exclusive », présenté par Bernard de la Villardière, s’est intéressé cette semaine à l’Algérie. Le reportage, consacré au Hirak algérien déclenché le 22 février 2019 a déclenché une vive polémique. En quelques heures, le hashtag Enquête Exclusive est arrivé dans le top des tendances sur Twitter.

Le film-documentaire « L’Algérie, le pays de toutes les révoltes » a, en effet, essuyé de nombreuses critiques dès la fin de sa diffusion. L’équipe de M6, qui a passé plusieurs semaines en Algérie pour le tournage, a été critiqué par les internautes, qui reprochent à la chaîne française d’avoir complètement « dévié » le sujet du mouvement populaire en dressant un « tableau noir » de leur pays.

Reportage M6 sur l’Algérie : « un ramassis de ragots et de clichés »

C’est d’ailleurs l’avis de Hamid Grine, ancien ministre de la Communication, qui a descendu en flammes le reportage de la chaîne française. « Doc de M6, un ramassis de ragots et de clichés. De raccourcis et de partialité », a tweeté Hamid Grine. Ce dernier estime que « ce n’est pas un documentaire. C’est de l’extrait de rancœur. Tellement caricatural. Tellement triste pour cette conception basse du journalisme ».

Pour sa part, l’écrivain algérien Amine Zaoui a écrit sur son compte officiel : « Le documentaire “Algérie, le pays de toutes les révoltes” est un non-événement médiatique. Il relate une réalité connue et narrée par tous les Algériens. Le documentaire m’a rappelé des reportages déjà vus sur des chaînes algériennes à propos de la vie quotidienne dans les zones d’ombre, avec une sauce d’agitation politicarde. L’Algérie n’est pas l’Afghanistan. Les vrais problèmes en Algérie sont ailleurs ».

La youtubeuse Noor se dit victime de « manipulation »

En plus de la vague de critiques des internautes, une des participantes au documentaire « Algérie : Le pays de toutes les révoltes », en l’occurrence Noor, a exprimé sa déception via les réseaux sociaux. Sur son compte Instagram, la youtubeuse algérienne a partagé un long message, dimanche soir, afin de faire part de son mécontentement.

« Mise au point à l’encontre des journalistes d’Enquête exclusive de la chaîne M6 : je suis vraiment déçue par votre manque de professionnalisme et je regrette vraiment d’avoir participé à votre reportage”, écrit d’abord la Youtubeuse. « Lorsque vous m’avez contactée, il a été question qu’on parle de l’émancipation de la femme algérienne. J’étais loin d’imaginer que j’allais être utilisée moi et mon mari pour donner une mauvaise image des femmes et des hommes algériens, et de notre pays l’Algérie », poursuit-elle

Et de conclure : « Laissez-moi vous dire que je suis scandalisée par la censure dont j’ai été l’objet mon mari et moi. Vous avez gardé les propos qui arrangent vos mauvaises intentions ».

Lire aussi : « Algérie Mon Amour » : Le documentaire de France 5 sur le Hirak provoque un tollé

Abonnez vous Gratuitement
A la newsletter
Maacha H.

Mots-clés Hirak (Algérie)