Le Maroc secoué par un viol sur une fillette de 12 ans

Un nouveau viol sur mineure a scandalisé cette semaine l'opinion publique au Maroc. Les autorités sécuritaires de la ville de Tanger ont arrêté un enseignant, membre d’une association éducative, pour abus sexuel sur une fillette âgée de 12 ans, rapporte ce lundi, le journal marocain, le Site info.

Selon la même source, l’enseignant  a profité de l’absence de la famille de la victime pendant les cours supplémentaires qu’il dispensait à la fillette pour l’attirer chez lui et la violer sous la menace. La victime âgée seulement de 12 ans a tout raconté à sa mère qui a immédiatement alerté les autorités.

La police de Tanger a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances exactes de cette affaire qui a secoué la ville. Le mis en cause a ensuite été placé en garde à vue. Le dossier de l’enquête sera transféré au procureur général du roi près la Cour de Tanger où l’accusé sera présenté en comparution immédiate au cours de la semaine.

Le phénomène de viol sur mineures prend une ampleur dangereuse au Maroc

Ce nouveau viol sur mineure a soulevé une forte vague d’indignation parmi les internautes marocains et les associations de défense des droits de l'Homme et de la protection de l'enfance. Il faut noter que face à l'ampleur que prend le phénomène du viol au Maroc, plusieurs acteurs associatifs ont appelé au durcissement des peines requises contre les violeurs d'enfants, allant jusqu’à la "castration chirurgicale" des criminels.

Des traditions sociales imposent la médiation ou le silence

Plusieurs associations de la protection de l’enfance dénoncent "certaines traditions sociales qui imposent la médiation entre la famille de la victime et le violeur pour effacer ces crimes sexuels odieux". Pire encore, certaines familles préfèrent taire le crime pour ne pas affronter le regard de la société, se rendant ainsi coupables de complicité et de non-dénonciation de crime.

Pour rappel, un homme âgé d'une cinquantaine d'années a été arrêté en octobre dernier à Salé pour avoir violé et mis enceinte sa nièce de 13 ans. La mère de la fille a été également interpellée pour non-dénonciation du crime.

Lire également : Les prostituées marocaines en Turquie mettent le Maroc dans l’embarras