Les travailleurs de l'ETRHB-Haddad interpellent Abdelmadjid Tebboune

Les travailleurs du groupe ETRHB appartenant à l’homme d’affaires algérien Ali Haddad actuellement en détention, ont lancé ce vendredi 10 janvier, un appel de détresse au président de la République, Abdelmadjid Tebboune, indique un communiqué de la représentation syndicale de l’ETRHB.

Les représentants syndicaux affiliés à l'UGTA du groupe ETRHB interpelle la présidence de la république sur la situation désastreuse que vit l’entreprise depuis le début de mouvement de contestation populaire en Algérie. « En l’absence de visibilité à court, moyen et long terme, nous sommes très inquiets du devenir de notre entreprise et par voie de conséquence des postes de travail directs de plus de 5000 travailleurs » indique le communiqué.

Les travailleurs de l’ETRHB protestent auprès de Abdelmadjid Tebboune contre « le non-versement des salaires depuis le mois de juillet 2019, l’arrêt total des activités de chantier, des usines et des centres de production, la perte des plans de charge suite aux résiliations en chaîne de plusieurs contrats de travaux (transfert Kef Eddir : 20 milliards de dinars, piste de l'aérodrome d’Alger : 3 milliards de dinars, adduction des eaux du barrage Bouhanifa-Fergoug : 6 milliard de dinars … ».

Le communiqué souligne que « de par le plan de charge encore détenu par le groupe, de son capital expérience, des importantes ressources humaines et matérielles constituant des ensembles intégrés pour la réalisation des ouvrages du secteur BTPH », le collectif des travailleurs de l’ETRHB « reste convaincu que la situation actuelle pourrait facilement être redressée moyennant un soutien et une assistance de la part des pouvoirs publics ».

Les travailleurs de l'ETRHB protestent

Pour rappel, les travailleurs de l’ETRHB de Ali Haddad ont organisé à plusieurs reprises, des rassemblements de protestation pour réclamer le versement de leurs salaires. Le 22 août, trois administrateurs judiciaires ont été désignés à la tête des entreprises appartenant aux oligarques emprisonnés, notamment Ali Haddad (ETRHB). Ce dernier est actuellement en détention pour affaires présumées de corruption et de détournement d’argent public.

Lire également : Cinquième mandat de Bouteflika : Ahmed Mazouz enfonce Ouyahia et Haddad

Dans :