Catégories La une

L’Espagne garde fermées ses frontières avec l’Algérie et le Maroc

3 juillet 2020 16 h 34 min

L’Espagne a annoncé ce vendredi 3 juillet qu’elle ne rouvrirait pas ses frontières aux voyageurs venant d’Algérie et du Maroc. Et ce en dépit de la réouverture des frontières européennes, intervenue le 1er juillet. Les voyageurs algériens et marocains resteront, donc, bloqués aux portes de  ce pays tant que l’Algérie et le Maroc ne laisseront pas entrer sur leur territoire les visiteurs venant d’Espagne.

Les Algériens ne pourront pas entrer en Espagne malgré la réouverture des frontières en Europe. Le 30 juin dernier, les pays de l’Union européenne avaient convenu de rouvrir, à partir de mercredi 1er juillet, les frontières extérieures Schengen aux voyageurs de 15 pays, dont l’Algérie et le Maroc.

Néanmoins, le ministère de l’Intérieur espagnol indique que « dans le cas de la Chine, du Maroc et de l’Algérie, la réouverture des frontières reste conditionnée à une action réciproque de la part de ces pays et à la réouverture de leurs frontières aux résidents en Espagne ».

Principe de réciprocité avec l’Algérie et le Maroc

Il faut noter que malgré l’ouverture des frontières Schengen aux Algériens, ces derniers devront patienter avant de pouvoir voyager en Europe. En effet, le président Abdelmadjid Tebboune a ordonné, dimanche à l’issue de la réunion du Conseil des ministres, de maintenir fermées les frontières terrestres, aériennes et maritimes de l’ observalgerie.com/algerie-actualite/" target="_blank" rel="noopener noreferrer">Algérie. Cette décision intervient à la lumière du rapport présenté sur la situation épidémiologique par la commission chargée de suivre l’évolution de la pandémie de coronavirus en Algérie.

Il en est de même pour les autorités marocaines qui n’ont toujours pas décidé de rouvrir les frontières du pays. L’Espagne a donc décidé de garder ses frontières fermées aux Algériens et Marocains, le temps que les dirigeants de ces deux pays autorisent les Espagnols à entrer sur leur sol.

Notons que cette décision impactera grandement l’habituel mouvement migratoire de millions de Marocains et d’Algériens résidant en Europe qui, chaque été, traversent l’Espagne pour passer les vacances dans leur pays d’origine.

Abonnez vous Gratuitement
A la newsletter

En poursuivant votre navigation vous acceptez l'utilisation des cookies selon notre Politique de confidentialité .

En savoir plus