Personnalité : Général Toufik

Mohamed Mediene, dit Toufik est un général de corps d’armée qui a exercé pendant 25 ans en tant chef du renseignement en Algérie. Il a toujours été considéré comme le “véritable” chef de l’Armée algérienne, voire de l’Algérie entière, au point où il a été surnommé “Reb Edzayer” (Dieu de l’Algérie).

Connu plutôt sous le nom de “Général Toufik”, Mohamed Mediene a toujours cultivé le mystère autour de sa personne. Y compris autour de sa date de naissance à Alger. D’ailleurs, l’on ne sait pas s’il est né en 1939 ou en 1941. Il a rejoint la Révolution à Alger en 1957 et rejoint le MALG, l’ancêtre de la Sécurité militaire et du DRS en 1961.

Lieutenant de l’ANP en 1962, il gravira les échelons sous l’oeil bienveillant du général Larbi Belkhir, et ce, jusqu’au grade de général obtenu du temps où Khaled Nezzar était ministre de la défense nationale. C’est sous son règne que le Département du renseignement et de sécurité (DRS) a été créé en 1990. Le Général Toufik fera partie des preneurs de décisions au sein du système, notamment en ce qui concerne l’attitude à adopter vis-à-vis de l’islamisme et le terrorisme. Il était déjà chef des renseignements quand le président Mohamed Boudiaf a été assassiné à Annaba en juin 1992.

Le Général Toufik était considéré comme fidèle à l’ex-président Abdelaziz Bouteflika, mais en 2014, en pleine période électorale à l’occasion de la présidentielle visant le 4ème mandat, des déclarations du chef du FLN de l’époque Amar Saadani ont mis fin à la lune de miel entre Bouteflika et Toufik. S’ensuivront différentes décisions visant le démantèlement du DRS jusqu’à la mise en retraite du général Toufik en septembre 2015. En 2019, à la faveur du mouvement populaire, appelé Hirak, il sera mis en détention et condamné par le tribunal militaire de Blida à 15 ans de prison en compagnie de Saïd Bouteflika, son successeur à la tête des renseignements Athman Tartag et Louisa Hanoune, la porte-parole du PT. Ils étaient poursuivis pour complot visant à porter atteinte à l’autorité de l’Etat de l’Armée, notamment en prévoyant de limoger le chef de l’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah.

Page 1 de 2 1 2
Publicité

Heureux de vous revoir

Connectez-vous au compte

Créer un nouveau compte

Remplissez le formulaire pour vous inscrire

Récupérez votre mot de passe

Entrez les détails pour réinitialiser le mot de passe