Personnalité : Khaled Drareni

Khaled Drareni est un journaliste algérien dont le professionnalisme s’avère un long combat. Il a été condamné le 10 août 2020 à trois années de prison ferme pour incitation à attroupement non armé et atteinte à l’intégrité du territoire national. D’aucuns considèrent qu’il a été plutôt condamné pour avoir fait son métier de journaliste.

En effet, Khaled Drareni qui a fêté cette année ses quarante ans, a été arrêté le 7 mars 2020 à Alger, alors qu’il couvrait une manifestation du Hirak pour le journal électronique qu’il a fondé, en l’occurrence Casbah Tribune. Placé d’abord sous contrôle judiciaire, il sera mis sous mandat de dépôt environ trois semaines plus tard et placé à la prison de Koléa, dans la wilaya de Tipaza.

Des dizaines de journalistes algériens et étrangers ont dénoncé l’arrestation du journaliste Khaled Drareni et ont réclamé sa libération. Son procès a eu lieu par visioconférence le 3 août 2020 et le verdict a été rendu une semaine plus tard. Un verdict qualifié de “sévère” par les avocats de la défense, notamment Mostefa Bouchachi, et de “cynique” par les journalistes et autres militants qui dénoncent ce qu’ils appellent “la justice du téléphone”.

En 2012, il animait une émission de débat sur Dzaïr TV de Ali Haddad avant qu’il ne rejoigne Echourouk en 2014 pour présenter le journal en français. Il quitte la chaîne au début de l’année 2019 pour fonder son propre journal en ligne Casbah Tribune, en étant correspondant de l’ONG, Reporters Sans Frontières et le média TV5 Monde. Que feront Abdelmadjid Tebboune, Abdelaziz Djerad et Ammar Belhimer pour réhabiliter la justice algérienne et l’image de l’Algérie dans le monde ?

Page 2 de 8 1 2 3 8
Publicité

Heureux de vous revoir

Connectez-vous au compte

Créer un nouveau compte

Remplissez le formulaire pour vous inscrire

Récupérez votre mot de passe

Entrez les détails pour réinitialiser le mot de passe