Personnalité : Liamine Zeroual

Liamine Zeroual est un général de l’Armée algérienne qui a occupé le poste de chef de l’Etat de 1994 à 1999. Il a été cité en mars 2019 dans l’affaire de complot ayant mis en cause Saïd Bouteflika, les généraux Toufik et Tartag et Louisa Hanoune.

Liamine Zeroual est né en juillet 1941 à Batna, dans l’est de l’Algérie. Maquisard dès 1957, il suivra une formation militaire au lendemain de l’indépendance. D’abord au Caire, en Egypte, ensuite à Moscou, en Russie et à Paris, en France. Il gravira les échelons et occupera de nombreux postes de responsabilités au sein de l’Armée algérienne (ANP).

Promu au grade de général en 1988, il sera remercié une année plus tard en raison d’un désaccord avec le ministre de la défense de l’époque, Khaled Nezzar, pour être muté comme ambassadeur en Roumanie. Il ne tardera pas à ce poste puisqu’il a préféré se retirer de la vie publique. Mais il sera rappelé en 1993, en pleine crise sécuritaire, pour être nommé ministre de la défense, du Haut comité d’Etat qui finira par le nommer président de l’Etat en 1994, et ce, avant son élection lors de la présidentielle de novembre 1995.

En tant président, Liamine Zeroual subira beaucoup de pression de la part notamment des généraux qu’on appelait “janviéristes” jusqu’en septembre 1998 lorsqu’il a annoncé sa décision d’organiser une présidentielle anticipée qu’il a programmée pour avril 1999. C’est ce jour là que ce scrutin controversé a fait élire Abdelaziz Bouteflika qui y restera 20 ans.

Et depuis ce jour, Liamine Zeroual disparaîtra des radars jusqu’en mars 2019 quand, au début du mouvement populaire, Hirak, il a été appelé pour participer à une réunion qui avait regroupé à Alger le frère du président, Saïd Bouteflika, le général Toufik et son successeur à la tête des renseignements le général Tartag, ainsi que la secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune. Il se retirera de l’initiative quand il a compris les visées des présents, notamment l’écartement du chef de l’Armée, Ahmed Gaïd Salah. D’ailleurs, tous les participants à cette réunion ont été condamnés par la justice militaire, sauf lui.

Publicité

Heureux de vous revoir

Connectez-vous au compte

Créer un nouveau compte

Remplissez le formulaire pour vous inscrire

Récupérez votre mot de passe

Entrez les détails pour réinitialiser le mot de passe