Catégories: AlgériePolitique
| Le
13/04/2019 12:27

Algérie : le Club des juges refuse d’encadrer les élections présidentielles

Par Pica Ouazi

Le Club des juges a annoncé sa décision de boycotter l’opération de révision des listes électorales fixée pour à la période du 16 au 23 avril, en prévision des élections présidentielles prévues pour le 4 juillet 2019. Des élections que les magistrats rejettent et refusent d’encadrer par ce qu’elles sont « rejetées par le peuple », selon le communiqué des magistrats.

Ce syndicat, crée au début du mois de mars, par plus de 1000 juges pour accompagner la révolte populaire et être aux côtés du peuple qui se bat pour des droits légitimes. Ces juges avaient déjà pris la même décision concernant les présidentielles avortée et initialement prévues pour ce 18 avril. Ils ont aussi annoncé leur refus « de juger les gens poursuivis à cause de leur participation aux contestations ».

Ces magistrats libres se sont clairement positionnés du côté du peuple. Ils ont pris part à des marches et des rassemblements, et exigent notamment un État de droit où la justice va être indépendante. Ils ne cessent de dénoncer la justice de « nuit » qui a toujours sévi dans le secteur judiciaire.

Les magistrats ont fait appel à tous les juges, dignes et soucieux de l'avenir de leur pays, à rejoindre leur mouvement qui aspire à libérer le juge de la tutelle politique. Ils comptent continuer le combat jusqu’à la satisfaction des revendications du mouvement populaire dont ils font partie. Ils considèrent le chef de l'État et son gouvernement illégitimes pour organiser des élections, qui sont contraires à la volonté populaire.

Laisser un commentaire

Voir les commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus