Photo du Premier ministre algérien, Noureddine Bedoui

Algérie : Les ministres du gouvernement Bedoui indésirables auprès du peuple

Algérie - Décidément, les sorties sur le terrain des ministres du nouveau gouvernement de Noureddine Bedoui sont  devenues des aventures. Les citoyens ne font preuve d'aucune hésitation à leur faire savoir qu'ils sont indésirables. Et les images de Béchar et de Tébessa montrent parfaitement que ces ministres sont persona non grata pour les citoyens en marche vers une deuxième République.

En effet, le ministre de l'intérieur Salaheddine Dahmoune, accompagné de deux de ses collègues, le ministre des Ressources en eau Ali Hamam et le ministre de l'Habitat Kamel Beldjoud, a été accueilli samedi avec une manifestation populaire hostile et des slogans invitaient les membres du gouvernement algérien à quitter les lieux.

Si les trois ministres ont pu mettre les pieds sur le sol des Bécharis, cela n'a pas été possible du côté de Taghit et de Knadsa, dans la même wilaya. En effet, les citoyens les ont carrément empêchés d'accéder à leurs localités. Les nombreux projets contenus dans la valise gouvernementale des trois invités de la Saoura n'ont pas pu convaincre la population locale qui réclame le départ de tout le système.

Aujourd'hui 14 avril, c'est le ministre de l'Énergie Mohamed Arkab qui a vérifié à ses dépens l'animosité du peuple algérien envers le gouvernement auquel il appartient. Dans la wilaya de Tébessa, il a été « assiégé » par une foule de citoyens contestataires, et ce, à l'aéroport de la région d'où il a été empêché de sortir.

D'un autre côté, une rencontre organisée aujourd'hui par le ministre de l'Éducation Abdelhakim Belabed en présence des directeurs de l'Éducation des 48 wilayas a tout simplement été boycottée par les syndicats autonomes du secteur, particulièrement ceux regroupés au sein de la Confédération des syndicats autonomes (CSA).

« À la CSA, nous rejetons le nouveau gouvernement et nous refusons de travailler avec ses ministres désignés de manière illégitime, et ce, jusqu'à leur départ tous », a asséné Messaoud Boudiba, responsable au sein du CNAPESTE.

Ces événements interviennent après d'autres mésaventures vécues par d'autres ministres du gouvernement Bedoui, comme celui en charge des Travaux publics et des Transports, Mustapha Kouraba, qui a dû annuler une sortie sur le chantier du métro dans la capitale. Des citoyens s'y étaient mobilisés spontanément pour l'empêcher d'effectuer sa visite.

Cela intervient également après le rassemblement de protestation organisé par les employés du ministère de la Culture pour protester contre la nomination à sa tête de la journaliste et éditrice Meriem Merdaci.

Lire aussi : Algérie - Noureddine Bedoui nomme ses proches aux postes de directeurs

Laisser un commentaire