Ahmed Oul
19/11/2019 16:38

Anissa Boumédiène s'attaque à Abdelaziz Bouteflika et Chadli Bendjedid

Algérie : L'ex-première Dame d’Algérie, Anissa Boumédiène s'est confiée la semaine dernière, à une chaîne congolaise basée à Paris où elle s'est attaquée gravement aux anciens présidents algériens, Abdelaziz Bouteflika et Chadli Bendjedid.

La veuve de Houari Boumédiène a critiqué sévèrement les successeurs de son défunt mari, Chadli Bendjedid et le président déchu en avril 2019, Abdelaziz Bouteflika. Elle a déclaré que « si l’Algérie, depuis 1980, connaît tous ces malheurs, c’est bien à cause de ceux qui ont gouverné, comme les présidents Chadli et Bouteflika, parce qu’ils ont fait tout le contraire de la politique que voulait faire Houari Boumediene ».

Anissa Boumédiène a estimé également que « le taux d’investissement ne dépassait pas 1% dans les années 1980, alors que Boumédiène investissait un dinar sur deux », ajoutant que « la Sonatrach, dont on disait qu’elle était la tête pensante de l’OPEP, a été atomisée en 17 sociétés ».

« Houari Boumédiène voulait lancer une guerre contre la corruption avant sa mort »

Selon l'ex première dame de l’Algérie, son défunt mari s’apprêtait à lancer une guerre contre la corruption quelques mois avant sa mort.

« Boumédiène devait organiser un congrès du parti (FLN, ndlr) en février 1979 qui allait porter sur la corruption. Il avait dit que tous les membres du Conseil de la Révolution mettraient leurs dossiers sur la table et que ces dossiers seraient jugés par des tribunaux populaires », a indiqué Anissa Boumédiène.  « Malheureusement pour le peuple algérien, heureusement pour certains prévaricateurs, ce congrès n’a pu se tenir parce que Houari Boumédiène est mort en décembre 1978, » a-t-elle expliqué.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Laisser un commentaire

Voir les commentaires

  • Un mari qui croyait posséder l’Algérie, entourer de corrompu et voleur comme Bouteflika, éliminer ses adversaires politiques dont certains il allait même à leur enterrement après leur élimination. En 1962, son mari s’est attaqué au gouvernement légitime, massacra 400 moudjahines de l’intérieur dont le colonel Chabani avec l’aide de harkis qu’il a incorporé dans l’armée pour assoir son pouvoir et maintenant cette dame qui fait l’éloge de la dictature dont son feu mari était un, veut nous faire croire qu’il préparait un plan pour lutter contre la corruption ! hé ben voyons madame, votre feu mari a passé plus de 14 ans a lutté pour effacer tout pouvoir légitime et a fait un désert d’institution ! Votre discours est d’anachronisme inédit.

    Annuler votre réaction

    Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus