Shérazade
18/03/2019 11:54

Les islamistes refusent les postes de ministres dans le gouvernement de Noureddine Bedoui

Abderrezak Makri, le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), a réfuté la théorie selon laquelle le nouveau gouvernement fera appel à toutes les forces politiques pour composer le nouvel exécutif. En effet, le mouvement islamiste ne participera pas à la création de ce nouveau gouvernement, dont Makri juge de « non légitime ».

Le président du MSP s’est exprimé, hier, dans une vidéo publiée en direct sur sa page Facebook officielle. Son message a été claire «  le mouvement ne compte pas accepter des postes de ministres dans le nouveau gouvernement de Noureddine Bedoui ». À ce propos, Abderrezak Makri avait évoqué la présélection du Premier ministre, indiquant que « le mouvement refuse que Mustapha Ben Bada et Ismail Mimoune participent au processus de prise de décision dans un gouvernement que nous qualifions de non légitime ».

Abderrezak Makri a également tenu à souligner que « les prochaines élections doivent avoir lieu après et seulement après de profondes réformes. »  Il appelle ainsi les partis de l’opposition à « participer activement à ces réformes et à dépasser "le rabaissement médiatique" », faisant certainement allusion à ces personnalités politiques huées et chassées du mouvement populaire.

Dans cette vague de rejet que Makri a nommé « vague de dégage », le président du MSP a déclaré que « chacun se doit d’assumer ses responsabilités et de trouver une issue de secours afin d’éviter tout dépassement ». Selon cet homme politique, « l’opposition doit se mettre d’accord sur un plan commun afin de répondre aux exigences du peuple ».

Cependant, il se trouve que l’opposition est elle aussi dans le déni puisque le mouvement populaire ne lui fait plus confiance. Quand le peuple appelle au changement radical, il demande que les partis de l’opposition quittent eux aussi leurs postes afin de laisser la relève à une jeune et nouvelle élite.

Voir aussi : « Bouteflika a répondu au peuple algérien qui voulait le report des élections » selon Noureddine Bedoui

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus