khaled Bel @ObservAlgerie
31/01/2018 16:53

VIDÉO. Vote en Kabylie: le coup de gueule du ministre de l'intérieur Noureddine Bedoui

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui a poussé un coups de gueule face aux élus et des membres sélectionnés de la société civile de la wilaya de Béjaia, en Kabylie,  située à 250 KM à l'est de la capitale Alger.

En visite de travail dans la wilaya de Béjaia, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui s'est vu confronté à des questions qui l'ont mis mal alaise dont une sur le cas de la commune de Boudjellile, où le vote n'a pas eu lieu lors des dernières élections.

En effet, un élu du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD), a interpellé le ministre de l'intérieur sur la situation de la commune de Boudjellil, qui est la seule commune au niveau national où il n'y a pas eu de vote. L'élu a rappelé que la loi stipule une élection partielle dans les 45 jours suivant la date du vote national.

Gêné et mal alaise, Nouredinne Bedoui s'est montré révolté par la situation que vit cette commune. Rattrapé par l'élu, le ministre a reconnu que des failles et des défaillances existent en admettant que le Wali devait nommé un responsable pour gérer les affaires courantes.

Noureddine Bedoui a fait état de la volonté des pouvoirs publics à mettre à niveau le développement socio-économique de la wilaya de Bejaia et lui donner l’opportunité durant l’année 2018 de résorber ses insuffisances.

"L’année 2018 sera l’année de sa (Bejaia) mise à niveau", a-t-il indiqué lors d’une rencontre avec les représentants locaux de la société civile et des élus, mettant en relief la volonté politique des pouvoirs publics de l’accompagner vers une étape supérieure de son développement.

Joignant l’acte aux paroles, le ministre, a annoncé dans ce sillage, l’octroi de plusieurs dotations financières, notamment pour la poursuite de la dynamique d’introduction du gaz et de l’électricité dans les localités et villages, situées à l’Est de la wilaya, d’un montant de 200 millions de dinars, l’alimentation en eau potable de quelques agglomérations à l’ouest de la wilaya, notamment Beni-Ksila, Saket et Boulimat, soutenue par une enveloppe complémentaire de 2,2 milliards de dinars, et le renforcement des infrastructures sportives, dont l’évaluation a été laissée aux soins des techniciens pour établir avec justesse les besoins.

Le ministre a également promis l’éventualité de financement des V.R.D, du nouveau pôle en construction à Oued-Ghir, à 10 km à l’ouest de Bejaia dont la conception innovatrice a été appréciée, subordonnant cette décision à arbitrage à des instances centrales, qu’il va falloir associer.

D’autres décisions similaires ont été entérinées, mais non dévoilées, laissant la primeur de l’annonce au wali et au président de l’APW.

S’agissant de l’AEP des agglomérations de l’ouest de la wilaya qui en sont dépourvues, M. Bedoui a fixé le mois de ramadhan pour y faire couler l’eau, affichant son mécontentement quant au retard accusé pour se faire.

"La ressource existe à profusion, l’Etat à donné les moyens pour sa mobilisation et sa distribution, mais les citoyens souffrent", a-t-il relevé, attribuant cette non correspondance à un problème de gestion et d’hommes qu’"il va falloir absolument réglé au plus vite".

Tout en rassurant sur l’engagement de l’Etat à tout faire pour servir les citoyens, le ministre n’a pas manqué de mettre le doigt sur les responsabilités locales, stigmatisant notamment les facteurs ayant impacté le développement local, dont notamment les oppositions et le refus de passage à certains projets structurants (eau, gaz, électricité, ...), ainsi que la fermeture de routes.

"Il faut se dire certaines vérités", a soutenu le ministre, plaidant, dans ce sens, en faveur de la participation des citoyens à la prise de décision et de la démocratie participative qui reste, a-t-il dit, une garantie de bonne gouvernance.

Dans ce contexte, le ministre a invité les élus à développer leurs communes, en favorisant l’investissement, créateur de richesses et d’emplois. Il insistera à ce titre sur la création, dans leur territoire de zones d’activités réduites, afin d’insuffler à leur collectivité de nouvelles dynamiques.

Le ministre, qui a séjourné deux jours durant dans la wilaya de Bejaia, a visité des unités économiques, des zones industrielles, des exploitations agricoles et des sièges communaux au sein desquels il s’est intéressé, notamment, à la modernisation de l’administration, particulièrement dans son volet numérique inhérent à l’établissement de documents officiels (permis de conduire, carte grise, passeport, entre autres) et qui semble aller bon train.

Avec APS

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus