OBS Algérie
14/04/2018 18:26

Echorouk dérape et menace Amine Zaoui, Kamel Daoud et Azzedine Mihoubi (vidéo)

La chaîne de télévision arabophone, Echorouk TV, vient d'enregistrer un nouveau dérapage en s'attaquant violemment aux écrivains Kamel Daoud et Amine Zaoui, ainsi qu'au ministre de la culture Azzedine Mihoubi.

Ladite chaîne de télévision a notamment accusé Amine Zaoui d'attaques contre l'islam et les musulmans, notamment contre l'imam Bukhari dont les écrits sont considérés comme des références en matière de théologie. Amine Zaoui a été accusé de ces faits suite à la publication d'une de ses chroniques dans le quotidien francophone Liberté en date du 05 avril dernier.

« Tout musulman ou simplement celui qui vit dans un pays musulman est condamné de vivre en otage d’un côté par la charia et de l’autre par les ulémas. La charia islamique est une violence intellectuelle. Une violation de la vie privée. Une répression culturelle contre le sens de la citoyenneté participative » avait écrit Amine Zaoui.

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, Echorouk écrit que « dernièrement des écrivains outrageants de l’islam et de la société algérienne sont nombreux, le dernier étant Amine Zaoui. Il a prétendu que la Charia islamique était une source de violence et que le musulman en était le prisonnier. Mais plus que ça, il a attaqué les savants de l’Islam et a écrit qu’ils n’avaient aucune relation avec la science. Selon Zaoui, le fondateur de Facebook, Marck Zuckerberg, est supérieur aux deux imams, Abou Huraira  et El Boukhari ».

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Echorouk s'en prend également dans les mêmes termes à l'écrivain Kamel Daoud, qui a déjà fait l'objet il y a quelques années d'un appel au meurtre diffusé par le prédicateur islamiste Abdelfattah Hamadèche. « Même avant Zaoui, des écrivains ont tenu des propos injurieux à l’égard de tout ce qui est islamique, et même arabe et algérien. À l’image de Kamel Daoud qui s’est attaqué à plusieurs reprises à l’histoire islamique, à l’arabe et aux constantes culturelles algérienne ! » écrit le même média, qui s'en prend aussi au ministre de la culture Azzedine Mihoubi, a propos duquel il écrit : « les déclarations du ministre Azzedine Mihoubi, concernant la statue de Ain El Fouara, ont versé dans le même sens, car ce responsable de l’État a eu une position virulente lorsque la demande de l’enlever lui a été faite, et a signifié aux demandeurs que leur place était au musée ».

« Malgré tout cela, les intellectuels et les officiels se taisent. Mis à part l’association des oulémas musulmans algériens qui a appelé à répondre avec fermeté à de tels outrages » lit-on également dans la vidéo d'Echorouk, qui se conclut avec l'interrogation « faut-il attendre des positions extrémistes par rapport à ces outrages pour réagir ? », une interrogation qui fait office de menace à peine voilée de la part du média arabophone, qui a déjà enregistré nombre de dérapages de ce type.

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus