Ahmed Oul
16/03/2019 12:14

France : un imam franco-algérien jugé pour blanchiment d'argent

Le tribunal correctionnel de Meaux (Seine-et-Marne, France) a requis, ce jeudi 14 mars, 8 mois de prison ferme contre l'ancien imam de la mosquée de Tarcy, accusé de blanchiment d'argent et abus de confiance, rapporte Le Parisien.

La justice française reproche à l'imam franco-algérien, Abdelali Bouhnik, âgé de 62 ans, « une opération financière entre la France et l’Algérie sur des fonds provenant d’un délit douanier ». Il est aussi soupçonné « d'abus de confiance et de blanchiment d'argent » de l'association Rahma, chargée de la gestion de la mosquée de Torcy, dont il était président.

L'affaire remonte à 2017, lors d'une première perquisition au domicile d'Abdelali Bouhnik à la suite de soupçons de prosélytisme religieux. Les éléments de la police ont retrouvé, dans un coffre-fort, la somme de 7'100 euros. Une deuxième perquisition, effectuée le 27 mars 2018, a permis de saisir 19'900 euros ; des doutes ont plané sur la provenance de cet argent.

Devant le tribunal, l'accusé a expliqué que les 7'100 euros proviendraient des collectes de l'association Rahma qu'il présidait, destinés à la construction d'une mosquée dans la commune. Quant à la deuxième somme, l'ex-imam a indiqué qu'il s'agirait d'une aide financière envoyée par tanches à partir de l’Algérie, par un ami d'enfance.

La substitue du procureur a requis une peine de huit mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve. Elle signale que les 7'100 euros de reliquat de l’association Rahma dissoute auraient dû être remis sur les fonds ou au liquidateur. Le jugement sera rendu le 1er avril 2019.

Lire également : France : un imam algérien poursuivi en justice

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus