Abdelah Oul
17/10/2019 14:47

Expulsion d'un sans-papier algérien proche de la régularisation : Élan de solidarité en France

Un sans-papier algérien, arrêté lundi dernier lors d'un contrôle d’identité dans un train circulant entre Rodez et Toulouse, a été placé en centre de rétention. Il est désormais sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF). La communauté Emmaüs de Rodez est montée au créneau face à cette décision avant d'appeler à un rassemblement de soutien ce jeudi devant le palais de justice de Toulouse, rapporte France Bleu.

Le sans-papier algérien, âgé de 36 ans, est en centre de rétention et sera jugé, ce jeudi 17 octobre, par le Tribunal de grande instance de Toulouse. La communauté Emmaüs de Rodez – association qui a pour but d'accueillir des exclus qui cherchent un lieu où vivre, travailler, se reconstruire – a appelé a une mobilisation de soutien contre l’expulsion de cet Algérien, qui aurait pu prétendre à l’obtention d’une régularisation en mars 2020.

« Mohamed avait rejoint, depuis presque 3 ans, une communauté Emmaüs. Il aurait pu, à ce titre, être régularisé d'ici peu. Nous sommes sous le choc, parce c'est quelqu'un qui faisait vraiment des efforts pour s'intégrer », a déclaré Patrick Gomez, responsable de la communauté Emmaüs de Rodez.

« Les migrants qui viennent chez nous sont des gens qui travaillent, qui font des déclarations d'impôts, qui cotisent à l'URSSAF. Ce sont des gens qui sont dans un cadre très précis. Jusqu'à maintenant, ils avaient la paix. Ça, c'est fini, visiblement. Nous sommes passés à autre chose », dénonce Patrick Gomez.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Rappelons que le président français Emmanuel Macron avait décidé de l'organisation d’un débat sur l’immigration à l’Assemblée nationale française. Il compte durcir la politique d’immigration dans son pays afin de « répondre aux inquiétudes des Français ». Le gouvernement français prévoit également de revoir les conditions du droit d’asile et de réviser l’aide médicale d’État accordée aux migrants en situation illégale. Le gouvernement pourrait limiter la portée de l’aide médicale pour certaines catégories de sans-papier en France.

Lire aussi : Sans-papier algérien expulsé de France : La classe politique s’indigne

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus