Arezki I.
16/11/2019 17:37

L'Algérie annule tous les stages universitaires au Maroc et en Tunisie

Le Ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche Scientifique a ordonné l'annulation, avec effet immédiat, de tous les stages de courte durée et de mobilité programmés en Tunisie et le Maroc.

En plus de l’annulation de tous les stages prévus dans ses deux pays voisins, le directeur de la coopération et des échanges interniversitaires au ministère algérien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Arezki Saïdani, a exigé de tous les établissements des rapports détaillés sur les résultats des stages effectués en 2017 et 2018 dans ces deux pays.

Dans une note adressée la semaine dernière aux Présidents des conférences régionales des Universités, Arezki Saidani, leur demande de « bien vouloir annuler avec effet immédiat tous les stages de courte durée et de mobilité programmés pour la Tunisie et le Maroc », exigeant la transmission « dans un délai n’excédant pas une semaine, de tous les rapports de stages des années 2017 et 2018 ».

Ces rapports doivent mentionner l’impact sur la pédagogie et les effets induits par ces stages, notamment sur l’amélioration de curriculum, le développement de diplômes conjoints, le développement de projets multilatéraux, le transfert d’expérience, l’ouverture des nouveaux domaines des savoirs, des connaissances et des compétences spécialisées.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Par ailleurs, et sur le plan de production scientifique, le même responsable exige des rapports de ces stages sur les publications conjointes, les publications sur les revues internationales, les chapitres dans les livres internationaux, ou encore le développement d’axes de recherches sur les domaines pertinents.

Selon certaines indiscrétions, un grand nombre de ces stages sont attribués par piston dans les milieux universitaires, et « les stagiaires ne s’y rendent que pour faire du tourisme ». Selon le témoignage d’un enseignant universitaire, « il n’y a pas qu’au Maroc et en Tunisie que les stagiaires font ça, mais c’est valable aussi pour l’Europe et les autres pays arabes », dit-il, en souhaitant garder l’anonymat.

Lire aussi : Kabylie : Graves accusations contre le recteur de l'université de Tizi Ouzou

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus