Shérazade
18/11/2019 11:04

Le sort exceptionnel d'un Algérien non-voyant au Canada

Un jeune algérien devenu non-voyant dans un hôpital, suite à l’ablation d’une tumeur, part en France pour des soins. Juba Sahrane s’installe, par la suite, au Canada avec sa famille. Il aura un sort exceptionnel malgré son handicap. Dans ce pays, il intègre un établissement spécialisé pour les personnes non voyantes et devient avocat.

Ce jeune Algérien, âgé aujourd'hui de 25 ans est devenu non-voyant en 2007 suite à une extraction d’une tumeur. Après l’opération, le médecin chirurgien a estimé que le garçon était condamné. Les parents de Juba arrivent alors à décrocher un visa pour la France et l’y emmènent en urgence pour y recevoir des soins. L’opération subie en Algérie lui a fait perdre la vue et l’ouïe à l'oreille gauche.

En France, le service pédiatrique arrive à sauver la vie à Juba Sarhane. La tumeur est stoppée et son état de santé s’améliore. Il apprend aussi à vivre avec son handicap : non-voyant avec une ouïe diminuée. Une fois guéri, vers l’âge de 14 ans, le jeune Juba change encore de pays. Cette fois, il part s'installer au Canada avec sa famille. Il intègre un établissement spécialisé où il apprend à lire le braille, à se déplacer avec une canne et à utiliser toute sorte d'outils technologiques dans sa vie de tous les jours.

Diplôme en droit pour un non-voyant

Ce passage dans un établissement spécialisé lui permettra de se sentir plus autonome. D'ailleurs, Juba obtiendra son baccalauréat et étudiera le droit à l’université de Québec, à Montréal. Après l'obtention de son diplôme en droit, il passera son stage de fin d'études à l’Organisation internationale du travail (OIT), en Suisse.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Efficace, sérieux et organisé, Juba voit son stage prolongé, et la directrice lui confie de nouvelles missions de plus en plus importantes. À la fin de son stage, il bénéficie d’une bourse de 12 500 dollars canadiens, pour étudier le droit international et les sciences politiques à l’Université de Sherbrooke (Québec).

Lire aussi : Nouvelles mesures pour les Algériens désirant un visa pour le Canada

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus