JS Kabylie : le torchon brûle entre Cherif Mellal et la Ligue de Football

Le torchon brûle entre la direction de la JS Kabylie et le président de la ligue de football professionnel (LFP), Abdelkrim Medouar après le report du match de la 13e journée du championnat d’Algérie de Football, opposant l’USM Alger au club kabyle. 

 Très remonté envers l’instance ayant en charge la programmation, le président de la JS Kabylie, n’a pas hésité à s’en prendre au président de la Ligue le qualifiant d’«incompétent» et d’«incapable». «Il (Abdelkrim Medouar, ndlr) est incompétent. Il est à la tête de la LFP juste pour des intérêts personnels, et faire du tourisme sportif. Je ne vais pas me taire, je lui demande de démissionner. Je ne vois rien de professionnel dans cette Ligue» a déclaré Cherif Mellal qui a appelé les présidents des clubs à se réunir pour destituer le président de la LFP.

Lors de sa dernière sortie médiatique, Abdelkrim Medouar a pointé du doigt le président de la JSK, Cherif Mellal. «Si la JSK jouait la coupe arabe ou la coupe d’Afrique, et que la LFP était dans l’obligation de la programmer tous les 3 jours, que ferait Mellal ? Ma foi, je pense qu’il ferait des choses très, très graves, pas seulement menacer de boycotter le championnat. Je l’appelle à faire preuve de sagesse, parce que ce qu’il fait là, c’est appeler à la violence et au désordre public» a-t-il estimé.

«En sa qualité de quoi il réunira les présidents de clubs ? Il n’a pas le droit de parler des affaires de la LFP. À ce propos, j’appelle les présidents des clubs à la sagesse et les invite à mesurer leurs propos. Il faut éviter de faire comme le président de la JSK De ce fait, je vous déclare que les dates de ces matches sont maintenues» a-t-il ajouté. 

Béjaïa : le FFS réagit à « l’humiliation du P/APW »

Suite à un incident survenu à l’aéroport Abane Ramdane de Béjaïa, entre les services de police et le président de l’assemblée populaire de la wilaya de Béjaia, Mhenni Heddadou. Le parti de ce dernier a tenu à réagir par le biais d’un communiqué officiel.

La fédération du front des forces socialistes de Béjaia a dénoncé le comportement des agents des forces de l’ordre envers le P/APW, le jugeant comme étant « inadmissible », ajoutant que ceci dénote d’un « abus de pouvoir ».

Mhenni Heddadou s’est senti « humilié », selon la coordination locale du FFS, suite à l’opération de vérification de l’authenticité de ses documents personnels. « En aucun cas, l’exercice de vérification de l’authenticité des documents d’un citoyen ou d’un véhicule ne doit donner prétexte à une humiliation et au harcèlement comme l’a vécu, à ses dépens, le Président de l’APW de Béjaia à l’aéroport Abane Ramdane », peut-on notamment lire dans le communiqué du FFS.

La structure locale du parti du défunt Hocine Ait Ahmed, a précisé que Mhenni Heddadou était allé réclamer un bagage à lui égaré auprès des policiers travaillant au niveau de l’aéroport de Béjaia, affirmant que les policiers en service ont confondu « vigilance, arrogance et violence »

La fédération a conclu son communiqué, en taclant les autorités algériennes, disant à ce propos: « Au moment où les pouvoirs publics prétendent être la cible de campagnes étrangères concernant leurs respects des droits de l’homme, la banalisation scandaleuse des comportements comme celui qui a ciblé notre Président de l’APW sont le premier ennemi de la crédibilité des institutions et de l’image du pays »

Naima Salhi: «Ouyahia a puni les algériens à cause des kabyles »

La députée Naima Salhi est revenue à la charge contre la région de Kabylie, par le biais d’un statut publié sur sa page Facebook officielle. Elle accuse ceux qu’elle traite de « séparatistes » d’être la cause de l’augmentation des taxes dans le PLFC 2018.

« Suite aux agissements dangereux portant atteinte à la stabilité du pays, qu’ont commis les séparatistes, eux qui ont tourné le dos à l’hymne national lors de la finale de la coupe d’Algérie et insulté le premier ministre qui était le représentant du président. Ahmed Ouyahia a décidé de punir tous les citoyens algériens », peut-on lire dans sa publication.

Naima Salhi a considéré que le premier ministre a puni les algériens, en leur imposant de nouveaux tarifs de délivrance des documents électroniques ( carte d’identité biométrique électronique, passeport biométrique électronique, permis de conduire électronique) élevés.

La secrétaire générale du parti de l’équité et de la proclamation, a appelé au « boycott des documents en question en guise de contestation », suite à l’augmentation des prix de leur délivrance.