Canada : le frère du premier ministre s’oppose à l’expulsion d’un algérien

Alexandre Trudeau, frère cadet du premier ministre canadien Justin Trudeau, a affiché son opposition à une procédure d’expulsion visant un ressortissant algérien établi au Canada, et soupçonné de terrorisme par les autorités de ce pays.

Dans une lettre ouverte publiée dans le journal Ottawa Citizen et adressée au ministre canadien de la sécurité publique Ralph Goodale, Alexandre Trudeau se dit « totalement convaincu qu’il (le ressortissant algérien, ndlr) ne représente aucun danger pour la population ou la sécurité publique du Canada ».

M.H, algérien âgé de 47 ans, avait été emprisonné entre 2002 et 2006 en vertu d’une loi introduite après les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis. Cette loi, appelée « certificat de sécurité », permettait la détention sans limite de temps et sans accusation fondée des ressortissants étrangers, ainsi que leur jugement à huis clos.

M.H, qui travaillait comme livreur de pizza, a ainsi été emprisonné pendant quatre ans en vertu de cette loi qu’Alexandre Trudeau qualifie de « fondamentalement injuste ». Soupçonné d’appartenance à l’organisation terroriste Al-Qaïda, ce ressortissant algérien, ancien militant du Front islamique du salut (FIS-dissous), a toujours nié les faits qui lui sont reprochés.