Migrants : qu’est ce qui se passe entre l’Algérie et le Mali ?

Le ministère des affaires étrangère malien s’est exprimé par rapport aux informations relayées dans plusieurs médias de la presse nationale, et qui faisaient état du rappel de l’ambassadeur du Mali en Algérie pour consultation suite aux expulsions de migrants maliens par l’Algérie.

« Le Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale informe l’opinion nationale et internationale que contrairement aux informations véhiculées par un certain nombre de médias et de réseaux sociaux, il n’a jamais été question de rappel ni de l’appel en consultation de l’Ambassadeur du Mali en Algérie et du Consul général à Tamanrasset » a indiqué le ministère des affaires étrangères du Mali dans un communiqué cité par l’APS.

Dans le même document, le ministère malien a indiqué que son pays « continuera toujours à oeuvrer au développement et au renforcement des relations d’amitié et de fraternité qui existent entre nos deux pays et nos deux peuples ».

À noter que plusieurs médias de la presse nationale ont rapporté hier que Bamako avait rappelé son ambassadeur à Alger pour consultation sur la question des expulsions des migrants d’Afrique Subsaharienne par l’Algérie. Une information finalement démentie par les autorités maliennes.

L’ambassade d’Algérie au Mali attaquée

L’ambassade d’Algérie au Mali a été attaquée au cours de cette semaine par un groupe de manifestants, a indiqué ce vendredi l’agence officielle APS citant un communiqué du gouvernement malien.

« Le gouvernement de la République du Mali porte à l’attention de la Communauté nationale et internationale qu’un groupe de manifestants a attaqué les locaux de l’Ambassade de la République Algérienne Démocratique et Populaire le lundi 12 mars 2018 » a fait savoir ledit communiqué.

« Le gouvernement (du Mali, ndlr) condamne cet acte inamical et informe qu’une enquête a été ouverte à l’effet d’en rechercher les auteurs et commanditaires éventuels » est-il écrit dans le même document qui ajoute que « Le gouvernement de la République du Mali exprime au Gouvernement de la République Algérienne Démocratique et Populaire ses regrets ».

« Le gouvernement rappelle que les représentations des Etats et des institutions sont et demeurent inviolables et que toute violation des ses locaux et du personnel diplomatique constitue une atteinte à l’image du Mali » lit-on également dans le communiqué.