La Turquie facilite l’acquisition de sa nationalité pour les étrangers

La Turquie a décidé d’alléger certaines conditions relatives à l’acquisition de sa nationalité pour les étrangers, indique un nouveau texte de loi publié ce mercredi dans le journal officiel turc.

Ainsi les étrangers pourront acquérir la nationalité turque en achetant un bien immobilier d’une valeur minimale de 250.000 Dollars américains, au lieu de la valeur d’un million de Dollars qui était en vigueur jusque-là. Les étrangers désirant obtenir la nationalité turque de cette manière sont toutefois tenus de garder le bien en question pour une durée minimale de trois ans.

Le fait de faire un versement de 500.000 Dollars américains dans une banque turque, au lieu de 3 millions de Dollars précédemment permet également d’avoir droit à la nationalité de ce pays, de même que le fait de lancer un projet dans ce pays qui permette d’offrir 50 emplois au lieu de 100 précédemment.

Les étrangers remplissant l’une des conditions précédemment citées peuvent faire leur demande pour l’obtention de la nationalité turque auprès de bureaux mis en place à cet effet, a indiqué le journal officiel de ce pays.

Algériens d’Europe : Sofiane Feghouli tranche pour son avenir

Dans le viseur du club saoudien d’Al Hilal depuis plusieurs semaines, l’international algérien, Sofiane Feghouli a décidé finalement de poursuivre son aventure avec le Galatasaray.

Selon les informations de la chaîne de télévision turque « NTV Sport », le milieu international algérien (28 ans) a finalement décidé de continuer son aventure avec le club stambouliote, malgré les nombreuses offres qu’il a reçues.

Arrivé en Turquie en août 2017 en provenance de West Ham (Angleterre), Sofiane Feghouli ne serait pas très intéressé à l’idée de rejoindre le championnat Saoudien et préfère rester avec son club, qui va participer cette saison à la Ligue des Champions.

À noter que le club saoudien d’Al Hilal était prêt à formuler une offre de 13 millions d’euros au Galatsaray pour s’attacher les services du joueur algérien qui n’a disputé que 5 minutes lors du dernier match de Galatasaray en championnat.

Colonisation de l’Algérie : Erdogan jette un pavé dans la mare

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, vient de jeter un pavé dans la mare en affirmant que pas moins de 05 millions de personnes ont été tuées en Algérie par « l’occident », sous-entendu de la France, seule puissance occidentale à avoir colonisé l’Algérie à l’époque moderne.

S’exprimant ce mercredi à l’occasion de la 46e réunion des maires de quartiers, le président turc a évoqué l’opération Rameau d’olivier menée par les forces armées de son pays dans la localité syrienne d’Afrine, non loin de la frontière turque. C’est dans cette optique que le chef de l’État turc a accusé « l’occident » d’avoir « massacré 5 millions de personnes rien qu’en Algérie ».

« Nous nous sommes un peu plus rapprochés d’Afrine. J’espère qu’Afrine sera tombée jusqu’à ce soir. Bien entendu, ce n’est pas facile. Nous ne tuons pas les civils comme l’Occident. Ils ont massacré 5 millions de personnes rien qu’en Algérie » a-t-il dit en guise de réponse aux nombreuses critiques des pays occidentaux, dont la France, par rapport à cette opération menée par l’armée turque depuis le 20 janvier dernier.

À noter que la question du nombre exact des victimes de la période coloniale française en Algérie (1830-1962) fait toujours débat entre les historiens des deux côtés de la méditerranée. À l’indépendance du pays, l’ancien chef de l’État Ahmed Benbella avait évoqué le chiffre de 1,5 millions de morts rien que pour la période de la guerre d’indépendance (1954-1962), un chiffre contesté par nombre d’historiens qui avancent des chiffres de 200.000 à 400.000 morts.