Algérie : Ali Haddad dans le viseur de la justice ?

Le PDG de l’ETRHB et président du Forum des chefs d’entreprises (FCE), Ali Haddad ferait l’objet d’enquêtes de la part des autorités judiciaires concernant des biens qu’il possède à l’étranger, a-t-on appris ce dimanche de sources concordantes.

Selon les mêmes sources, le patron des patrons algériens serait soupçonné de transfert illicite de fonds à l’étranger, notamment en Espagne où il possède des biens immobiliers dont un hôtel luxueux qu’il avait acquis en 2011 pour 80 millions d’Euros.

Ali Haddad n’a toutefois pas souhaité s’exprimer par rapport à ces informations, indique notamment le quotidien francophone Liberté qui l’a contacté. « Ali Haddad est invité à se taire, à se faire discret » indique également un membre du FCE cité par le même média, qui ajoute que le milliardaire algérien « ne va pas être débarqué dans l’immédiat ». « À moins qu’une décision ne vienne d’en haut, les choses seront plus claires à la rentrée » a-t-on expliqué de même source.

Par ailleurs, il est à noter que ces informations interviennent dans le sillage de l’affaire de la saisie de 701 kilogrammes de cocaïne, à la fin du mois de mai dernier, à bord d’un navire mouillant au port d’Oran. Cette affaire avait déclenché plusieurs enquêtes des autorités judiciaires qui ont révélé l’implication de personnalités influentes qui entretenaient des liens suspects avec le dénommé K.Ch, principal accusé dans cette affaire de Narcotrafic.