Révélations : voici comment l’ambassade française a réagi à la nomination de Tebboune

La nomination d’Abdelmadjid Tebboune au poste de premier ministre, en remplacement d’Abdelmalek Sellal le 24 mai dernier, a surpris tout le monde.

Ainsi, les services de l’ambassade française a Alger ont été pris à part par la nomination d’Abdelmadjid Tebboune au poste de premier ministre, qu’ils n’avaient pas anticipée. « Que vais-je dire maintenant au Quai d’Orsay ? » aurait lancé Bernard Émié, alors toujours en poste à l’ambassade de France, rapporte le magazine « Jeune Afrique ». Émié aurait sévèrement reproché à ses collaborateurs de ne pas avoir anticipé le remplacement de Sellal à la tête du gouvernement.

Lire aussi : Premier ministère : C’est lui qui a informé Sellal de son limogeage

Abdelmalek Sellal, ancien premier ministre, ignorait lui-même qu’il allait être remplacé, ajoute Jeune Afrique qui précise que c’est Ahmed Ouyahia, chef de cabinet de la présidence, qui lui aurait appris la nouvelle le jour même de la nomination de Tebboune.