Archives par mot-clé : ONM

Village d'Ait-Ouabane (Kabylie) sous un épais manteau neigeux.

Algérie : De fortes pluies et de la neige dans plusieurs wilayas

Les fortes perturbations météorologiques qui touchent notamment le nord du pays vont se poursuivre et s'intensifier pour ce samedi, et demain dimanche. De fortes pluies et des chutes de neige dans les régions dépassant les 900 mètres d’altitude sont annoncées.

Le service de météo Algérie prévoit dans un BMS, émis ce samedi matin est valide jusqu’à 21h00, de fortes perturbations météorologiques sur un grand nombre de wilayas du nord du pays. Selon l'ONM, Constantine, Mila, Oum El Bouagui, Relizane, Mascara, ainsi que Tipaza sont les wilayas concernées. Les cumuls de pluie peuvent atteindre les 20 mm.

De son côté, la Chaîne météo explique cette perturbation par « la plongée d’un vaste système dépressionnaire de la Scandinavie au Groenland vers le Maghreb. Au contact d’une mer encore très douce en cette période de l’année, l’arrivée de cet air polaire accentue le conflit thermique et l’intenté des intempéries ».

Elle souligne encore qu' « entre samedi et mardi, on attend 40 à 100 mm d’eau avec localement des cumuls de 150 mm, notamment sur les zones côtières proches des reliefs. La Kabylie est à nouveau particulièrement impactée ».

De la neige sur plusieurs wilayas

Des chutes de neige affecteront, à partir de cette soirée, les reliefs du centre dépassant 1000 à 1100 mètres et autour de 800 à 900 mètres . Les wilayas concernées sont Tlemcen, Sidi Bel Abbes, Saida, Naama, El Bayadh, Tiaret, Laghouat et Djelfa.  L’épaisseur estimée est comprise entre 05 et 15 cm.

 

 

Photo montage: Abdelaziz Bouteflika, président algérien déchu

Futur président de l’Algérie : l'Organisation des moudjahidine se prononce

L’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) s'est exprimée sur le profil du prochain président de l’Algérie dans une vidéo du secrétaire général par intérim de l’ONM, Mohand Ouamar Benelhadj, publiée le mercredi 18 septembre sur le site de l’organisation.

Le secrétaire général par intérim de l’ONM, Mohand Ouamar Benelhadj a dressé le portrait du prochain président que son organisation juge convenable pour diriger l’Algérie. Il estime que le futur chef de l’État algérien doit être « en bonne santé, expérimenté, ayant occupé des postes de responsabilité dans l’administration, d’un âge moyen entre 40 et 50 ans, et instruit. Mais il ne doit pas être riche et activant dans le domaine des affaires », précise le SG de l'ONM.

Mohand Ouamar Benelhadj souhaite que le prochain président de la République n’ait pas de penchants « capitalistiques », mais qu'il soit « d’extraction modeste » qui lui permettra de « répondre aux attentes des classes moyennes », a-t-il ajouté.

Le secrétaire général par intérim de l’ONM soutient qu'il faut éloigner les hommes d’affaires de la politique. Selon lui, ces hommes d’affaires, qui prospèrent à l’ombre des politiques, n’ont pas investi pour le bien de l’Algérie, mais pour leur propre fortune en lapidant les deniers du peuple.

Pour rappel, Karim Younes, coordinateur du Panel de dialogue et de médiation était le premier à se prononcer sur le profil du prochain président de l’Algérie. Il a estimé que le futur chef de l’État algérien doit être de « niveau mondial, car ne nous sommes pas seuls dans ce monde ». L’ancien ministre de la Formation professionnelle sous Abdelaziz Bouteflika a précisé que « le prochain président légitime de l’Algérie » qui sera démocratiquement élu par le peuple devra se consacrer « à améliorer la situation du pays et les conditions de vie des Algériens ».

Lire aussi : Algérie : L’Organisation nationale des moudjahidine demande la dissolution du FLN

les oulémas et la révolution

Les Oulemas de Ben Badis n'ont pas demandé l'indépendance, selon Mohand Ouamar Benelhadj

Algérie - Le secrétaire général par intérim de l’Organisation nationale des Moudjahidine (ONM), Mohand Ouamar Benelhadj, a affirmé que l’organisation des oulémas musulmans de Abdelhamid Ben Badis n’a pas participé à la Révolution algérienne et n’a pas demandé indépendance du pays. Benelhadj s’est exprimé dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux à l’occasion du 62e anniversaire du congrès de la Soummam.

Mohand Ouamar Benelhadj déclare que « nous entendons ces derniers temps des affirmations qui sont tronquées avec le slogan "Badissia Novembria" alors qu'il n'y a pas de lien entre les deux ». Le secrétaire général de l’ONM a été catégorique, déclarant en l’occurrence que bien qu'il respecte la mémoire de Abdelhamid Ben Badis, « qui était un grand homme de religion [et] un homme de bien », il doit aussi informer que Ben Badis « n’a pas participé à la Révolution ».

Il ajoute que les oulémas musulmans ont « demandé l’assimilation à l’État français. Ils ont revendiqué l’application de la loi de 1905 sur la séparation de l’État et de la religion ». Il explique qu’ils « voulaient que l’islam soit séparé de l'État comme c’était le cas de l'église à cette époque » et signale que les Oulémas voulaient « libérer l'islam de la tutelle de l'État français et ne revendiquaient pas l’indépendance » de l'Algérie. Mohand Ouamar Benelhadj  a affirmé sans détour que « le seul parti qui a demandé l’indépendance de l’Algérie était le PPA-MTLD ».

Il faut aussi signaler que le secrétaire général par interim de l’ONM a profité de l’occasion afin de demander la dissolution du FLN qui, selon lui, appartient à la mémoire collective. Benelhadj a notamment appelé le ministre de l’intérieur à appliquer la loi de 2012 sur les partis afin que ce dernier change de nom.

Lire aussi : L’Organisation nationale des moudjahidine demande la dissolution du FLN

Montage photo de Mohand Ouamar Benelhadj et du logo du FLN

Algérie : L'Organisation nationale des moudjahidine demande la dissolution du FLN

Le secrétaire général par intérim de l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) Mohand Ouamar Benelhadj a appelé l’État algérien, et le ministre de l’Intérieur en particulier, à appliquer la loi sur les partis politiques de 2012 afin de retirer l’appellation du FLN au parti en question. Le secrétaire général de l’ONM s’est exprimé ce 20 août dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux à l’occasion de l’anniversaire du congrès de la Soummam.

Mohand Ouamar Benelhadj a déclaré « nous en tant que moudjahidine, nous avons enlevé de nos mémoires le parti du Front de libération nationale. Il est temps qu’ils réfléchissent à une autre appellation à part le front ». Il a ajouté « nous avons beaucoup parlé sur le parti du Front de libération nationale et nous avons demandé à maintes reprises aux gouvernants de préserver ce symbole et de l’enlever à ce parti. Aujourd’hui à l’occasion du 20 août nous réitérons nos exigences. L’organisation n’a pas de prérogatives pour le faire, par contre le ministère de l’Intérieur le peut. Il n’a qu’à appliquer la loi ».

Mohand Ouamar Benelhadj affirme que l’Algérie a besoin de partis forts surtout avec la révolte populaire qui secoue le pays. Il appelle les jeunes à « constituer de véritables partis politiques avec de vrais programmes ambitieux contrairement aux partis d’allégeance qui n’ont fait que parler du programme du président, un programme qui n’a jamais existé dans la réalité ». Il a aussi fustigé l’opposition qu’il a qualifiée d’opportunistes qui ne veulent que « gouverner à leur tour sans aucun programme ».

l'ONM attend la loi sur la criminalisation de la colonisation

Mohand Ouamar Benelhadj conclut son intervention en signalant que le nouveau président du parlement Slimane Chenine n’a pas encore réagi à la proposition de loi criminalisant la colonisation française. Le SG de l'ONM précise que son organisation est prête à contribuer à l’élaboration de cette loi.

Lire aussi :  Algérie : la place du FLN est au musée, selon l’Organisation des Moudjahidine

Illustration : Le Président Français Emmanuel Macron en visite en Algérie

Algérie : L'Organisation des moudjahidine exige que la France rende des comptes

Algérie – L’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) a demandé à l’Assemblée populaire nationale de rouvrir le dossier de la criminalisation de la colonisation, et d'exiger des comptes et des compensations morales et financières à l'État français.

Mohand Ouamar Benlhadj, secrétaire général par intérim de l’ONM, a appelé dans une vidéo diffusée, lundi 15 juillet, sur le site officiel de l'organisation, le Parlement algérien a proposé un projet de loi sur la criminalisation des actes de la colonisation française en Algérie. « Nous devons demander des comptes aux Français. Le Parlement algérien doit proposer une loi pour exiger des compensations à la France », a expliqué Mohand Ouamar Benlhadj.

Le secrétaire général de l'Organisation des moudjahidine invite le Parlement algérien à voter une loi, pour qualifier la colonisation française de l’Algérie « de destruction et de génocide ». « Les Français voulaient remplacer les Algériens par la population française. C’était une colonisation de peuplement, le Parlement doit répondre. L’ONM a demandé des réparations. Nous ne sommes pas des mendiants, c’est le droit des Algériens. Ils (les Français, NDLR) ont détruit notre pays », a-t-il déclaré.

« La moitié du peuple algérien décimée en 35 ans »

Évoquant le passé colonial de la France en Algérie, Mohand Ouamar Benlhadj affirme qu'en réalité, « en 35 ans, la moitié du peuple algérien a été décimée […] Les Français disent que les Algériens étaient au nombre de six millions au début de leur occupation (à partir de 1830). En 1865, un recensement fait à l’époque de Napoléon III évoquait le nombre de trois millions d’Algériens, c’est-à-dire la moitié. Durant la colonisation française, la mortalité infantile était de 80 %, sur dix enfants nés, huit mouraient », a-t-il souligné.

Selon M. Mohand Ouamar Benlhadj, le chiffre d’un million et demi de martyrs est incorrect. Il affirme que : « le recensement est faux. Il y a eu plus de morts en Algérie. Il y a des Algériens qui ont perdu la vie par le feu ou par le fer, d’autres de famine et d’autres en raison de maladies ».

Une réponse à la France

Ce projet de loi est une réponse à la loi du 23 février 2003, votée par le Parlement français et qui glorifie le colonialisme. « Les Français ont évoqué dans cette loi les faits positifs de la colonisation alors que pour nous, il s’agissait de crimes coloniaux. Une occupation de 130 ans est devenue pour eux une mission civilisatrice ».

M. Mohand Ouamar Benlhadj assure que l'ONM ne reviendra jamais sur ses revendications, « il existe un contentieux avec la France, des comptes à régler avec les Français. Nous avons tourné la page avant eux au point d’oublier tout alors que nous ne devrions pas oublier, tout doit rester en mémoire ».

Selon certains observateurs, cette nouvelle déclaration de l'ONM intervient justement, en réaction à la polémique suscitée par les célébrations bruyantes des supporteurs algériens en France. L'ONM veut rappeler aux donneurs de leçons en France, le passé sanguinaire de leur pays en Algérie et ses innombrables crimes commis au nom de la civilisation.

L’ancien sectaire général de l’organisation nationale des Moudjahidine (ONM)

Algérie : Décès de Saïd Abadou, l'ancien SG de l'Organisation des Moudjahidine

Algérie - L’ancien secrétaire général de l’Organisation nationale des Moudjahidine (ONM), Saïd Abadou, est décédé hier, le mercredi 12 juin, à l’âge de 84 ans, des suites d'une longue maladie.

L’ancien ministre des Moudjahidine, ayant occupé ce poste entre 1994 et 1999, a rendu l’âme, dans la soirée d'hier, à l’hôpital militaire de Ain Naâdja. Il est à rappeler que Saïd Abadou a annoncé, le 27 mai dernier, que Mohand Ouamar Benlhadj sera chargé de la gestion des affaires de l’organisation nationale des Moudjahidine, en remplacement de son Secrétaire Général Said Abadou, incapable d’assumer ses fonctions pour des raisons de santé.

À cette époque, un communiqué de l’organisation avait précisé que « Vu que M. Abadou souffre de problèmes de santé qui l’empêchent d’assumer ses fonctions, la gestion de l’ONM est confiée jusqu’à nouvel ordre à Mohand Ouamar Benlhadj, membre du secrétariat national chargé de la publication et de la documentation ».

Par ailleurs, Saïd Abadou avait étonné l'opinion publique, en mars dernier, quand il a annoncé son soutien au mouvement national de contestation. En effet, les moudjahidines, anciens combattants de la guerre d’indépendance, avaient décidé de lâcher l’ancien président et candidat à la présidentielle, Abdelaziz Bouteflika. L’Organisation, et tout en évitant de mentionner son opposition à un ancien camarade de guerre, avait explicitement annoncé son soutien aux manifestations.

La famille du défunt n'a pas encore communiqué la date et le lieu des obsèques, mais il est fort possible que
l'enterrement ait lieu, demain après la prière du vendredi au cimetière d'El-Alia.

Tayeb Zitouni, ministre des moudjahidine.

Algérie : nouveaux avantages pour les moudjahidine et les ayants droit

Le gouvernement algérien prévoit de nouveaux avantages pour les moudjahidine et les ayants droit en matière d’acquisition de véhicules, de logements et de « prise en charge médicale optimale », a indiqué jeudi 14 février à Alger le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni.

Lors d'une rencontre d’évaluation avec les directeurs de wilaya du secteur, Tayeb Zitouni a indiqué qu'une révision de la loi relative au moudjahid et au chahid serait en cours. Celle-ci ferait partie d'un projet de loi portant sur « la classification des grands invalides de la Guerre de Libération dans le but de prendre en charge cette catégorie à même de satisfaire ses besoins, notamment en ce qui concerne les logements et la prise en charge médicale. »

Le ministre algérien a appelé l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM), l’Organisation nationale des enfants de chahid (ONEC), l’Organisation nationale des enfants des moudjahidine (ONEM) et les autres associations relevant de son secteur à prendre part aux concertations et à coordonner leurs efforts avec les services de son département, « en vue d’opérer une révision globale et précise au profit des moudjahidine et leurs ayants droit », a-t-il précisé.

Tayeb Zitouni a fait état d’une coordination entre les ministères des Moudjahidine et celui des Finances et de l’Industrie et des mines concernant le dossier de l'acquisition avantageuse des véhicules, ainsi que celui de l’Habitat pour l'octroi des logements selon les cadres juridiques.

Cette annonce intervient quelques jours seulement, après une décision du gouvernement de revoir à la hausse la pension des moudjahidine, malgré la crise financière qui touche le pays.

Lire également : Dossier des faux moudjahidine : les précisions du ministre

Photo : chutes de neige

Météo Algérie : des chutes de neige attendues dès ce vendredi

Des averses de pluie et de la neige seront enregistrées à partir de vendredi soir sur les régions Est du pays, selon les prévisions de l’Office national de météorologie (ONM). 

Selon la même source, les reliefs du Centre-est et de l’Est du pays seront touchés par une vague de froid à partir de vendredi soir. Cette vague de froid devrait être accompagnée de pluies considérables et de chutes de neige sur les hauteur dépassant les 1000 mètres d’altitude.

À l'évidence, les températures seront négatives sur les hauteurs, avec les chutes attendues de neige, les maximales ne dépasseront pas les 4°. Selon l’ONM, ces chutes de neige débuteront dès ce soir et se poursuivront jusqu’à demain, samedi 5 janvier.
Par ailleurs, et concernant la météo pour demain samedi, un temps partiellement nuageux devrait régner sur les régions côtières du pays, tandis que le soleil brillera sur l’ensemble des autres régions. Les températures oscilleront entre 13° et 6° sur les régions côtières et entre 8°et 3° dans les régions de l’intérieur du pays. Le mercure affichera par ailleurs un maximum de 26° dans le Sud, indique l’ONM.
Bannière de ObservAlgérie. Vue sur la capitale Alger, avec le logo de ObservAlgérie en premier plan.

Nouvelle vague de chaleur : les régions concernées

L'Office national de météorologie (ONM) a mis en garde, ce lundi 9 juillet, contre une nouvelle vague de chaleur qui touchera plusieurs régions du Sud du Pays.

Selon le Bulletin météorologique spécial (BMS) émis par l'ONM, les températures devraient atteindre ou dépasser localement les 48°C dans les régions concernées. « Suite à la persistance de la vague de chaleur sur le Sahara central et le Sud de la wilaya de Tindouf, des températures maximales atteindront ou dépasseront localement 48°c sur les wilayas suivantes : sud de Tindouf, Adrar et le nord de Tamanrasset » lit-on sur le site officiel de l'ONM.

L'Office national de météorologie a précisé que la durée de validité de ce BMS s'étendra jusqu'après-demain, mercredi 11 juillet à 21h00. Un avis de vigilance orange a été émis pour les régions concernées, ainsi que pour les wilayas de Ghardaïa et de Ouargla. Les wilayas de Béchar, El Bayadh et El Oued ont également été placées en vigilance jaune.

Concernant les températures dans les régions du Nord du pays, elles seront comprises entre 29° et 31° dans les wilayas côtières et entre 31° et 39° dans les régions de l'intérieur, prévoit par ailleurs l'ONM.

Bannière de ObservAlgérie. Vue sur la capitale Alger, avec le logo de ObservAlgérie en premier plan.

Algérie : températures record dans 13 wilayas aujourd'hui

Des températures record devraient toucher 13 wilayas de l'intérieur et du Sud de l'Algérie pendant la journée de ce mardi 3 juillet, selon les prévisions de l'Office national de météorologie (ONM).

Selon la même source, les températures devraient atteindre ou dépasser les 48° degrés à l'ombre dans les wilayas de Ouargla, Ghardaïa, Adrar et dans le Nord de Tamanrasset, cette vague de chaleur devrait durer jusqu'à demain mercredi à 21H00, a précisé l'ONM.

Un avis de vigilence jaune a également été émis pour les wilayas de Biskra, Illizi, El-Oued, M'sila, Djelfa, Laghouat, El Bayadh, Béchar et Tindouf. Le mercure devrait afficher des températures allant jusqu'à 47° dans ces régions, a indiqué la même source.

Par ailleurs, les régions du Nord du pays devraient connaître des températures saisonnières, qui devraient atteindre les 34° dans les wilayas côtières et 38° dans les wilayas de l'intérieur, a fait savoir l'ONM.

Bannière de ObservAlgérie. Vue sur la capitale Alger, avec le logo de ObservAlgérie en premier plan.

Nouvelle alerte canicule : les régions concernées

Une vague de chaleur record devrait continuer à affecter plusieurs régions du Sud de l'Algérie, a indiqué ce lundi l'Office national de météorologie (ONM) dans un bulletin météorologique spécial.

Selon la même source, les températures devraient toucher des sommets record de 48° degrés pendant toute la durée du BMS, qui s'étend jusqu'à mercredi 04 juillet à 21H00.

Les régions concernées par cette alerte météo sont : Ouargla, l'Est de Ghardaïa, Adrar et le Nord de Tamanrasset, a également fait savoir l'Office national de météorologie, qui précise que le BMS de ce lundi a été émis pour compléter celui émis hier, dimanche 1er juillet.

Par ailleurs, un avis de vigilance orange a été émis pour les wilayas de Tamanrasset, Adrar, Ouargla, Ghardaïa, Biskra et El Oued, les wilayas de Khenchela et Tébessa ont également été placées en vigilance jaune, a indiqué l'ONM sur son site internet.

Bannière de ObservAlgérie. Vue sur la capitale Alger, avec le logo de ObservAlgérie en premier plan.

Nouveau BMS vague de chaleur : les régions concernées

Une nouvelle hausse significative des températures devrait toucher plusieurs wilayas du pays ce samedi 30 juin, a indiqué l'Office national de météorologie (ONM) dans un bulletin météorologique spécial (BMS).

Selon la même source, des pics de 46° degrés à l'ombre devraient être enregistrés dans les wilayas de Bouira, Bordj Bou-Arréridj, Médéa, Sétif, Mila, Oum El-Bouaghi, Guelma, Batna, Constantine et Souk Ahras.

Les wilayas de Biskra, El-Oued, Tamanrasset, Adrar, Ghardaïa et Ouargla devraient également enregistrer des pics de chaleur de 47°, a fait savoir l'Office national de météorologie.

Par ailleurs, l'ONM a émis un avis de vigilance jaune canicule pour les wilayas sus-citées, qui s'étendra jusqu'à 18H00 ce samedi.