Affaire de l’arrestation d’un journaliste français en Algérie : le vrai du faux

L’affaire du journaliste français Célian Macé envoyé spécial de Libération pour couvrir la visite d’Emmanuel Macron en Algérie, interpellé par la police lors de son déplacement à Sétif située à 300 KM à l’est de la capitale Alger et reconduit aux frontières, continue à couler beaucoup d’encre notamment sur les médias qui privilégient la thèse d’un «complot sioniste» contre l’Algérie.

La principale cible de ces accusations est le professeur Mesbah qui a déjà dénoncé dans une vidéo devenue virale sur le web Algérien, les agissements de l’administration de son hôpital qui mettent en danger les patients et les médecins exerçants. Il est accusé d’avoir invité le journaliste français pour une enquête sur le secteur de la santé en Algérie.

Dans un poste facebook sur sa page personnelle, le professeur Mesbah explique qu’il ne connait pas le journaliste et que celui-ci, s’est déplacé à Sétif après avoir trouvé ladite vidéo sur les moteurs de recherches « Le journaliste s’est présenté à mon bureau et m’a demandé de l’aider dans son enquête sur le secteur de la santé dans les pays du Maghreb (…) J’ai refusé de collaborer et notre discussion n’a duré que 5 minutes».

Contacté par Observ’Algérie, le journaliste Célian Macé nous a confirmé cette version «Le professeur Mesbah ne m’a absolument pas invité. Il ne me connaissait même pas!» a t-il déclaré.

 

Lire : Entré en Algérie pour couvrir la visite de Macron : Un journaliste français arrêté par la police (actualisé)

VIDÉO. Un islamiste vandalise la statue de Ain Fouara (Sétif) car elle représente une femme nue

Les habitants de la ville sont sous le choc. La célèbre statue de la fontaine Aïn el-Fouara, symbole de la ville de Sétif (300 kilomètres à l’est d’Alger) devenue l’identité même de la capitale des hauts plateaux a subi un acte de vandalisme commis par un homme barbu habillé en afghan.

L’homme serait un salafiste connu des riverains «il criait que c’est Haram de représenter un être humain, que c’est du paganisme, en plus du fait que c’est une femme nue» a déclaré un témoin oculaire contacté par Observalgérie.

Alertés par les citoyens, la police a arrêté le coupable qui était en pleine action. Il a pu cependant détruire la poitrine et le visage de la statue.

Hisoire de la fontaine Ain Fouara (Sétif)

Statue de marbre, « Aïn Fouara » représente une femme nue aux formes délicates et harmonieuses. Elle a été sculptée par l’artiste français, Francis de Saint Vidal, et a été achevée le 26 février 1898.

Elle partit en juillet 1898 de Paris vers Marseille puis embarqua à bord d’un bateau vers Philippeville (Skikda). Elle fut reçue au port, en grande pompe et fanfare, par de nombreux notables de Sétif. Son destin de sétifienne venait de commencer. De Philippeville, elle fut transportée par les moyens de l’époque jusqu’à Sétif.

Malgré sa totale nudité, Fouara ne choquera pas, Pourtant, elle ne se trouve qu’à une cinquantaine de mètres de la grande mosquée de Sétif. Mais à l’aube d’une journée d’avril 1997, à moins d’une année du centenaire de la statue, le centre de Sétif fut secoué par une forte déflagration. Aïn Fouara avait été dynamitée.

Mais c’est grâce aux élèves de l’école des beaux arts, que la statue fut restaurée. C’est à peine si l’on en voit encore quelques cicatrices. Mais, émus par ce qui lui a été infligé, les Sétifiens ne l’en aiment que plus.  (Avec Sétif Infos)

Un mort et plusieurs blessés : Un match de foot tourne au drame à Sétif

La violence dans les stades algériens, devenue une véritable menace à l’ordre public, a fait de nouvelles victimes hier dans la wilaya de Sétif, a-t-on appris ce samedi 16 décembre.

En effet, un homme a trouvé la mort et plusieurs autres ont été blessés lors de violents heurts qui ont éclaté lors d’un match de football ayant opposé le CS Ain Kebira au WS Ain Touila (division amateur). Des jets de pierres et des produits pyrotechniques ont été utilisés lors de ces affrontements, qui ont conduit à l’arrêt de la rencontre au début de la deuxième mi-temps.

Entré en Algérie pour couvrir la visite de Macron : Un journaliste français arrêté par la police (actualisé)

Un journaliste français accrédité par les autorités algériennes pour couvrir la visite du président français Emmanuel Macron, aurait été arrêté à Sétif située à 300 KM à l’est de la capitale Alger.

 


A en croire au quotidien arabophone Echorouk, le journaliste en question serait Célian Macé, envoyé spécial de Libération à Alger pour couvrir la visite d’Emmanuel Macron. Il aurait, selon la même source, été arrêté au Centre hospitalo-universitaire (CHU) Saâdna Abdennour de Sétif.

Le journaliste qui devait quitter le territoire algérien avec la délégation française à la fin de la visite d’Emmanuel Macron, s’est dirigé vers l’est du pays avant d’être arrêté par les agents de la sûreté de la wilaya de Sétif.  Il a été transféré à la capitale Alger pour les besoins de l’enquête, rajoute la même source.

 

Mise à jour à 21h36 : 

Contacté par Observ’Algérie, le journaliste a précisé qu’il n’avait pas été arrêté mais seulement interrogé par des agents des services de sécurité. « La police m’a posé quelques questions et indiqué que je n’avais pas d’autorisation de travailler en dehors de la couverture de la visite présidentielle, ce que mentionnait en effet le papier qui m’avait été délivré à l’arrivée à Alger », nous a-t-il expliqué.

Jeu « blue whale » : nouveau suicide d’un enfant, le bilan s’alourdit

Un adolescent âgé de 15 ans, qui s’adonnait au jeu « blue whale » (baleine bleue), a été retrouvé pendu dans un poulailler dans la commune de Taya (wilaya de Sétif), a-t-on appris ce samedi.

Selon des sources locales, l’adolescent s’est donné la mort par pendaison hier vendredi en début de soirée. Un énième suicide qui porte ainsi à 05 le nombre total de morts signalés sur le territoire national à cause du jeu « blue whale », qui a vu le jour il y a quelques années en Russie et qui consiste en une série de 50 défis que le joueur doit réaliser, le 50ème et dernier défi étant de se donner la mort.

À noter que sur les 05 décès recensés à cause de ce jeu, trois ont été signalés dans la wilaya de Sétif, tandis que deux autres ont été enregistrés dans la wilaya de Béjaïa.

Par ailleurs, une campagne de sensibilisation a été lancée par des internautes sur les réseaux sociaux afin de mettre en garde les parents contre l’influence de ce jeu sur leurs enfants.

Le jeu qui tue les enfants algériens : Deux enfants pendus et une autre au coma

Le bilan du jeu morbide « blue whale challenge » continue à s’alourdir en Algérie. Après les deux enfants qui se sont donnés la mort par pendaison, une adolescente âgée de 17 ans se trouve dans un état comateux dans le service de réanimation de l’hôpital de Ain-Oulmène, à 30 kilomètres au sud-ouest du chef lieu de la wilaya de Sétif située à 300 KM de la capitale Alger.

La jeune adolescente qui était à la 27ème étape du jeu, a été découverte par son père entrain de se taillader le bras. Elle tente de se suicider en avalant une grande quantité de comprimées en contestation contre son parent qui lui a enlevé son smartphone. Elle a été transférée en urgence à l’hôpital de Ain Oulmène.

La région sud-ouest de la wilaya de Sétif enregistre la totalité des victimes de ce jeu macabre. Le 16 novembre de l’année en cours, un enfant de 11 ans s’est donné la mort par pendaison, à Saleh-Bey située à 40 km au sud-ouest du chef lieu. Un autre enfant âgé de 9 ans a été découvert pendu à Ain Oulmène.

Le jeu destiné exclusivement aux adolescents, créé par un jeune russe et qui s’est fait connaitre sur le réseau social russe VK.com, consiste à réaliser 50 défis dont le dernier est de se donner la mort. Les adolescents qui s’inscrivent sur les groupes du jeu sur les réseaux sociaux comme facebook, sont assignés à un administrateur qui leur donne des défis à accomplir comme se taillader les bras, se pincer les oreilles, ne parler à personne … Etc.

L’administrateur leur demande  de se prendre en photos et les envoyer comme preuves, celles-ci seront publiées sur le groupe, aimées et partagées par les autres membres, ce qui encouragent les candidats à aller jusqu’au bout des 50 challenges, en se suicidant.

|Lire Plus : Première victime en Algérie : Le macabre jeu «Blue Whale» tue un enfant de 11 ans par pendaison !

Le président de l’ES Sétif Hassan Hammar condamné à 05 ans de prison ferme

Le président du club sportif de l’ES Sétif, Hassan Hammar, a été condamné à une peine de 05 ans de prison ferme pour escroquerie dans l’affaire de la coopérative immobilière « Oum El Hayat ».

En effet, le tribunal de Sétif a prononcé une peine de 05 ans de prison ferme et une amende d’un montant de 10 millions de Dinars (1 milliard de centimes) à l’encontre du président de l’ESS Hassan Hammar. Le secrétaire général du même club, également accusé, a été quant à  lui relaxé.

À rappeler que Hassan Hammar est  accusé d’avoir détourné des fonds appartenant à la coopérative immobilière « Oum El Hayat » fondée en 1999 et agréée en 2006.

VIDÉO. Algérie : Une française porte plainte pour expulser 20 000 habitants à El Eulma (Setif)

La sortie d’une franco-algérienne originaire de la région ultra-commercialisée d’El Eulma, a déclenché un tollé en Algérie. Elle a porté plainte en Algérie pour expulser 20 000 habitants, installés sur des terrains appartenant à son grand-père décédé.

Madame Safia Samai revendique les terrains appartenant à son grand-père et situés dans la région portant son nom de famille «Souamaa», s’étalant sur 400 hectares, allant du quartier abritant le plus grand bazar en Afrique, Quartier Dubaï en l’occurrence, jusqu’aux frontières administratives de la commune de Djemila limitrophe de la commune d’El Eulma dont le chef lieu est la deuxième ville de la wilaya de Sétif située à 300 KM de la capitale Alger.

Selon l’héritière, ces terrains ont été vendu informellement avec de faux actes notariés portant le nom de son grand-père décédé.

Le maire élu lors des élections locales de 23 novembre, soutient le fait accompli en se positionnant du côté des habitants actuels, en avouant cependant que les battisses ont été construites illicitement sur les terrains revendiqués par Madame Safia Samai, durant la décennie noire.

Sétif : un sexagénaire décime sa famille

Un homme âgé d’une soixantaine d’années a froidement assassiné 03 membres de sa famille et en a blessé au moins huit autres hier vendredi dans la wilaya de Sétif, a-t-on appris ce samedi de plusieurs sources concordantes.

Selon les mêmes sources, le drame s’est produit juste après la prière du vendredi dans la Daïra de Maoklane, à environs 70 kilomètres du chef-lieu de la wilaya de Sétif. Le suspect âgé d’une soixantaine d’années s’est servi d’un fusil de chasse et a tiré à plusieurs reprises sur des membres de sa famille, tuant ainsi son frère, son fils et son petit-fils, et faisant au moins huit autres blessés, ont rapporté les mêmes sources.

Alertés, les éléments de la gendarmerie nationale se sont rendus sur les lieux du drame où ils ont interpellé le suspect, tandis que les blessés ont été transférés par les éléments de la protection civile à l’EPH Saïd Aouamri de la commune de Bougaâ pour recevoir les soins nécessaires. Le suspect était un ancien membre des groupes d’auto-défense pendant la décennie noire et montrait depuis quelque temps des troubles du comportement, a-t-on également appris. Les services de sécurité ont ouvert une enquête pour déterminer les causes de ce drame qui restent pour l’heure inconnues.

VIDÉO. Un enfant de 11 ans meurt à cause du jeu « blue whale » : son père raconte la tragédie

Le père de l’enfant de 11 ans qui s’est donné la mort par pendaison à cause du jeu « blue whale » (baleine bleue) destiné aux adolescents et qui a déjà fait plusieurs victimes à travers le monde, a décidé de livrer son témoignage sur la tragédie qu’a vécue sa famille.

« Mon fils aimait toujours jouer aux jeux vidéo » a ainsi raconté le père de la victime, qui s’est donnée la mort dans la wilaya de Sétif. « Quand il finissait ses devoirs et ses révisions, je lui donnais toujours mon téléphone portable pour jouer à des jeux » ajoute le père du petit Abderrahmane, 11 ans, qui ajoute que son fils était rapidement devenu addictif au jeu « blue whale » développé par un jeune russe, et qui a déjà fait plusieurs victimes à travers le monde.

Lire : Première victime en Algérie : Le macabre jeu «Blue Whale» tue un enfant de 11 ans par pendaison !

Toujours selon le père de la victime, cette dernière a attendu que ses parents s’absentent de la maison pour se donner la mort, après une première tentative qui avait échoué il y a environs 1 an, et lors de laquelle la victime n’avait dû son salut qu’à la présence de son cousin qui l’avait sauvée de justesse de la mort. À noter que le jeu « blue whale » développé par un jeune russe et destiné aux adolescents, consiste en 50 défis que le joueur doit remplir, le 50 ème et dernier étant de se donner la mort en sautant du haut d’un immeuble ou en se pendant.