Accusé de viols, Tariq Ramadan reconnaît avoir eu des relations sexuelles avec deux accusatrices

L’islamologue suisse de 56 ans , accusé  et mis en examen pour viols, a reconnu avoir eu des rapports sexuels avec deux de ses accusatrices, ce qu’il niait jusqu’alors. Tariq Ramadan assure cependant, que tous les rapports sexuels étaient consentis.

Une année s’est écoulée après la première plainte contre lui. L’icône d’un islam moderne et pacifiste, Tariq Ramadan, mis en examen pour le viol de deux femmes avec lesquelles il a nié jusqu’ici tout rapport physique, a finalement reconnu hier devant les juges avoir eu des relations sexuelles consenties avec elles.

Des relations sexuelles consenties :

Tariq Ramadan avait donc menti. Et ce n’est qu’après avoir révélé des centaines de SMS échangés avec l’une des plaignantes, qu’il aurait  voulu  revenir sur ses déclarations. Il a donc reconnu des relations sexuelles avec Henda Ayari et « Christelle » (un prénom d’emprunt), les deux premières femmes à avoir déposé plainte contre lui, en octobre 2017, pour viols.

« je n’avais pas dit la vérité, j’avais menti », a-t-il déclaré devant la cour. L’avocat de Tariq Ramadan explique que son client a nié ces relations sexuelles pendant les neuf premiers mois de l’instruction par «bêtise étant donnée la pression médiatique » . La nouvelle ligne de défense de son client se basera sur le fait que : les relations avec les deux plaignantes ont été « parfaitement souhaitées et consenties ».

399 SMS, 399 preuves …

En tout 399 SMS retirés de l’appareil et versés soigneusement  dans le dossier d’instruction fin septembre. Ces échanges ne laissent guère de doute sur la réalité d’un rapport physique dans la chambre du quinquagénaire suisse.

Le 10 octobre 2009, Tariq Ramadan avait écrit à « Christelle », en début de soirée : « J’ai senti ta gêne… désolé pour ma “violence”. J’ai aimé… Tu veux encore ? Pas déçue ? » Puis, quelques heures plus tard : « Tu n’as pas aimé… Je suis désolé, [Christelle]. Désolé. »

France : détenu depuis plusieurs jours, Tariq Ramadan hospitalisé

L’islamologue suisse d’origine égyptienne Tariq Ramadan, emprisonné depuis plusieurs jours en France suite à des plaintes pour viol, a été hospitalisé depuis la soirée d’avant-hier vendredi, ont indiqué plusieurs médias français.

Tariq Ramadan, hospitalisé Centre hospitalier sud-francilien à Corbeil-Essonnes (29Km au Sud-Est de Paris), souffrirait d’une sclérose en plaques, ont indiqué les mêmes sources. « Son état de santé s’aggrave, d’autant plus que les juges ont refusé (…) de délivrer un permis de visite à sa femme et ses enfants » a indiqué un proche du théologien cité par Paris Match.

Tariq Ramadan, qui fait face à deux accusations de viol en France, avait été placé en détention provisoire le 02 février dernier après avoir été placé en garde-à-vue 48 heures plus tôt par les enquêteurs français.

En plus des accusations de viol en France, Tariq Ramadan est également accusé d’avoir perpétré des actes de pédophilie en Suisse. Ces derniers faits remonteraient à l’époque où il enseignait dans sa ville natale de Genève dans les années 1980-1990.