L’armée française opère à quelques mètres de la frontière algérienne

Une dizaine de terroristes ont été tués dans une opération menée hier mercredi par l’armée française au Mali. Les terroristes abattus, qui sont membres du groupe Ansar Al-Din, ont trouvé la mort dans une opération visant le chef de leur organisation, et qui s’est déroulée à moins d’un kilomètre des frontières algériennes, ont indiqué des sources sécuritaires citées par l’AFP.

Selon les mêmes sources, l’opération menée par l’armée française visait le campement principal d’Iyad Ag Ghali, fondateur et chef du groupe armé Ansar Al-Din qui serait stationné à Tin Zaouatine, du côté algérien de la frontière. Une source citée par l’AFP a indiqué qu’un proche d’Iyad Ag Ghali avait trouvé la mort dans cette opération, qui se serait déroulée à 900 mètres des frontières algériennes.

« Dans la nuit du 13 au 14 février 2018, les forces françaises engagées au Sahel ont mené une opération sur trois objectifs de groupes armés terroristes, au nord-est du Mali, entre Boughessa et Tin-Zaouatène. » a confirmé pour sa part le ministère des armées français.

« L’opération a débuté par des frappes aériennes simultanées sur les objectifs, suivies d’assauts héliportés appuyés par des hélicoptères Tigre et conclues par un engagement au sol. Le bilan, provisoire à ce stade, est d’une vingtaine de terroristes tués ou capturés, 3 véhicules détruits, des armements récupérés, ainsi qu’un grand nombre de documents saisis. » a indiqué la même source.