Tourisme : l’Algérie annonce de nouveaux avantages pour les étrangers

L’Algérie accorde de nouveaux avantages aux touristes étrangers désirant se rendre dans le sud pour la fin de cette année 2018.

Le directeur de l’Office national du tourisme (ONT) et commissaire du 19e festival international du tourisme et voyages, Rachid Cheloufi a ainsi indiqué que les touristes étrangers désirant se rendre dans le sud algérien, pour y passer la période de la fin de l’année, pourront obtenir des visas d’entrée dans le pays dans un délai ne dépassant pas les 96 heures.

S’exprimant lors d’une conférence de presse animée hier jeudi à l’hôtel El-Aurassi (Alger), le même responsable a fait savoir que des réductions sont prévues sur les prix des billets des compagnies Air Algérie et Tassili Airlines réservés dans le cadre d’un voyage organisé. Ces réductions peuvent ainsi aller jusqu’à 50% pour les groupes de 11 touristes et plus, a précisé M.Cheloufi.

À noter que malgré un potentiel élevé, l’Algérie peine toujours à s’imposer comme une destination touristique de référence, et se classe parmi les pays les moins compétitifs en la matière.

Lire également : Air Algérie annonce des réductions de 60% pour ses vols

Le passeport algérien dévalorisé

Le passeport algérien vient de perdre six place dans le classement mondial des passeports les plus puissants pour l’année 2018 réalisé par Henley Passport Index.

La passeport algérien donnant accès à 50 pays sans nécessité de visa s’est retrouvé à la 91e place, mais le passeport qui a fait la surprise cette année, celui qui a ébloui les observateurs et a fasciné les experts est bien celui de Ouled Fayet, une commune devenue un État grâce à sa splendeur, son passeport a fait un bond incroyable, laissant derrière lui des pays puissants comme la France et la Suisse, et a réussi même à figurer dans le top 10 des meilleurs passeports au monde.


(Ce texte accompagnant la caricature de SADKI est à prendre au deuxième degré. Il est parodique et décalé).

L’Algérie lance un portail électronique pour attirer les touristes

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelkader Benmessaoud, a annoncé jeudi le lancement officiel d’un « nouveau portail électronique pour la promotion de la destination Algérie ».

Sur la page d’accueil du site on trouve un jeune avec une casquette à l’envers, une « Refâa Chema » sur les lèvres, une batte à la main droite, et qui fait coucou avec la main gauche, tu poses le curseur de la souris sur lui, il te dit « bienvenu dans mon Bled, veuillez payer 100 dinars pour pouvoir explorer le site. Merci », tu n’auras donc pas le droit de cliquer sur les autres liens, et si tu le fait, une fenêtre apparaitra, sur laquelle est écrit « Parking Kho ».


(Ce texte accompagnant la caricature de SADKI est à prendre au deuxième degré. Il est parodique et décalé).

Algérie: Procédures spéciales pour les visas touristiques

L’Algérie est déterminée à rattraper son retard et investir son énorme potentiel dans le secteur du tourisme. Pour se faire le gouvernement algérien a mis le cap sur la promotion des destinations phares du pays et de faciliter les procédures administratives dans l’octroi  des visas touristiques.

En effet, selon l’agence de presse Afrique et affaires, des procédures favorables et rapides pour l’obtention d’un visa touristique pour l’Algérie seront bientôt mises en place. Cela a été annoncé par le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelkader Benmessaoud, soulignant que la dernière phase d’un travail fondamental de cette réforme visait à attirer un plus grand nombre de touristes étrangers en Algérie.

Jusqu’à présent, pour obtenir un visa touristique, une réservation d’hôtel ou un certificat d’hébergement authentifié par le Président de l’assemblée municipale du lieu de résidence de la personne invitante, une preuve de moyens financiers suffisants pour couvrir les frais de séjour en Algérie est exigée.

L’ancien ministre du tourisme, Hacène Mermouri, a déjà annoncé l’instauration de nouvelles mesures pour faciliter l’obtention de visas touristiques pour les étrangers désirant se rendre en Algérie. Cependant, des sources ont révélé à Observ’Algérie que Hacène Mermouri a été rappelé à l’ordre par le premier ministre Ahùmed Ouyahia. Il a été remplacé par Abdelkader Benmessaoud lors du dernier remaniement partiel du gouvernement.

Comparée à ses voisins marocain et tunisien, l’Algérie a développé très peu de ses capacités touristiques, malgré un patrimoine existant. En 2017, seuls 2,4 millions de visiteurs auraient choisi l’Algérie, contre 11 millions au Maroc.

Lire: Le ministre du tourisme incite les membres de la diaspora à « promouvoir la destination Algérie»

Le ministre du tourisme incite les membres de la diaspora à « promouvoir la destination Algérie»

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelkader Benmessaoud, qui accueillait hier à Alger des algériens résidant en Europe et aux Emirats Arabes Unis, dans le cadre de « la caravane de la fidélité » dirigée par le membre de l’APN Samir Chaabna, a incité les Algériens établis à l’étranger à « promouvoir la destination touristique Algérie dans les pays où ils sont établis » .
Abdelkader Benmessaoud a souligné que des moyens colossaux ont été déployés par l’état algérien dans le but de développer le secteur du tourisme. Ainsi, il y’a eu la réalisation d’aéroports et de voies ferrées, l’aménagement et la modernisation des structures touristiques et l’amélioration de la qualité de service. Il a également rappelé que l’Algérie jouit de la stabilité et de la sécurité.
Le ministre a également fait part des intentions des autorités algériennes d’attirer les touristes étrangers, et ceci en «effectuant un travail de fond afin de leur faciliter l’obtention de visas » a t-il affirmé. Ajoutant que toutes les informations liées à ce projet sont à un stade final.

De son coté le chef de la délégation algérienne, le député Samir Chaabna, qui était accompagné d’une délégation de plus de 200 personnes, entre investisseurs et présidents d’associations, a affirmé qu’une visite était prévue à Ghardaia et « constituera une opportunité afin de relancer le secteur du tourisme algérien et jeter des ponts entre les algériens des deux rives ».