Choléra en Algérie : le Maroc prend des mesures préventives

Les autorités marocaines ont annoncé, ce mardi 28 août, la prise de mesures préventives suite à l’apparition du choléra dans plusieurs wilayas en Algérie.

Pour se protéger d’une éventuelle propagation de l’épidémie de choléra qui touche actuellement l’Algérie, le ministère de la Santé marocain a indiqué dans un communiqué rendu public avoir renforcé la «surveillance de la santé à la frontière, en particulier dans les aéroports accueillant des vols en provenance de certains pays connus pour avoir des épidémies de choléra

Le ministère de la santé marocain a également précisé que d’autres mesures ont été prises afin de renforcer les «procédures de surveillance épidémiologique et de surveillance des infections gastro-intestinales aiguës et de toutes les intoxications alimentaires de groupe.» «Soutenir les laboratoires hospitaliers dans le diagnostic des bactéries responsables du choléra. Fourniture d’un stock suffisant de médicaments et de fournitures médicales nécessaires au traitement des maladies» lit-on également dans le communiqué.

À noter que la Tunisie est le premier pays ayant pris des mesures depuis l’apparition de l’épidémie du choléra en Algérie. Le ministère tunisien de la Santé a indiqué dans un communiqué que des mesures préventives ont été prises pour éviter toute transmission de la maladie.

Touristes algériens en Tunisie : la ministre tunisienne du tourisme s’exprime

La ministre tunisienne du tourisme, Selma Elloumi a réagi aux informations faisant état de l’expulsion de touristes algériens des hôtels de son pays, qui créent la polémique depuis le début de la saison estivale de cette année.

La ministre tunisienne, qui a accordé une déclaration à radio tunisienne Radio Med a assuré que les touristes algériens sont bien accueillis dans son pays, expliquant que les problèmes rencontrés par certains touristes algériens étaient dus au fait que leurs agences de voyage ont effectué des réservations sans vérifier au préalable la disponibilité de chambres vacantes dans les hôtels.

« Le nombre de touristes Algériens ayant visité la Tunisie dans cette année a enregistré une hausse de 14%, plus les 1.1 millions ayant pénétré le sol tunisien depuis le début de l’année en cours .Ceci est une preuve irréfutable que le touriste Algérien s’y sent très bien ici » a également souligné la responsable tunisienne.

À noter que depuis le début de cette saison estivale, la polémique enfle en Algérie concernant le traitement réservé aux touristes algériens en Tunisie. Une vidéo montrant l’expulsion de plusieurs familles d’un hôtel de la ville de Sousse avait, rappelons-le, fait le tour des réseaux sociaux et suscité une vaste polémique il y a quelques jours.

Le Maroc souhaite organiser la Coupe du monde avec l’Espagne et le Portugal

Alors que l’idée d’une candidature maghrébine à l’organisation de la Coupe du Monde 2030 a été accueillie favorablement par l’Algérie et la Tunisie, au Maroc cette proposition ne fait plus l’unanimité.

En effet, le Maroc n’envisage pas une candidature commune avec les pays du Maghreb, mais plutôt avec l’Espagne et le Portugal. La visite du président de la Fédération espagnole de football Luis Rubial, mardi dernier, au Maroc, a conforté cette idée.

Interrogé sur le sujet, le président de la Fédération espagnole de football a affirmé que «Le Maroc est un pays de référence, et un pays frère à tous les niveaux. Nous avons toujours été unis, nous devons continuer de l’être et le serons à l’avenir grâce à une future ligne de collaboration qui durera de nombreuses années». Les déclarations du responsable espagnol laissent ainsi entendre qu’il y a bien une volonté des deux pays à déposer une candidature conjointe pour l’organisation de la Coupe du monde de football 2030.

Selon plusieurs médias marocains, le projet de la candidature conjointe avec le Portugal et  l’Espagne est d’ores et déjà sur la table, affirmant qu’une candidature maghrébine entre le Maroc, l’Algérie et la Tunisie est peu attractive et trop compliquée à organiser compte tenu du climat politique actuel en Afrique du Nord.

 

 

CDM2030. Candidature conjointe avec l’Algérie : le Maroc hésite encore

Alors que l’idée d’une candidature maghrébine à l’organisation de la Coupe du Monde 2030 a été accueillie favorablement par l’Algérie et la Tunisie, au Maroc cette proposition ne fait pas encore l’unanimité.

Lors de sa dernière intervention, le président de la fédération marocaine de football, Faouzi Lekjaâ a laissé planer le doute sur une éventuelle candidature conjointe avec l’Algérie et la Tunisie, affirmant qu’aucune décision n’avait été prise pour l’instant pour une candidature avec certains pays du Maghreb.

Ainsi, il semblerait que le Maroc n’envisage pas une candidature commune avec les pays du Maghreb, mais plutôt avec des pays du bassin méditerranéen. Selon plusieurs médias marocains, le royaume réfléchit sérieusement à s’allier au Portugal et à l’Espagne qui avaient déjà échoué devant la Russie pour l’organisation du Mondial 2018.

Contrairement au Maroc, l’Algérie a tranché dans sa volonté d’organiser la Coupe du monde conjointement avec ses deux voisins maghrébins, la Tunisie et le Maroc. Le Ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hettab avait affirmé il y a quelques jours que «l’Algérie est disposée à étudier la possibilité de se porter candidate à l’organisation de la Coupe du monde de football 2030, conjointement avec le Maroc et la Tunisie.»

CDM 2030 : Le président de la FIFA s’exprime sur la possible candidature conjointe de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie

Le président de la Fédération internationale de football (FIFA), Gianni Infantino s’est exprimé sur la probable candidature conjointe entre l’Algérie, le Maroc et la Tunisie pour l’organisation de la Coupe du Monde 2030. 

«Je pense que les candidatures communes augmentent les chances d’organisation du mondial», a déclaré Infantino concernant le dossier commun des pays de l’Afrique du Nord lors de la conférence de presse tenue, hier vendredi, au Stade Loujniki à Moscou. Le président de la FIFA a rappelé toutefois que «cette session (Coupe du monde 2030, ndlr) comportera 48 équipes, et elle aura besoin de beaucoup de choses comme les stades, les installations, les infrastructures».

«Nous sommes ouverts à toutes les idées et les suggestions» a indiqué le président de la FIFA ajoutant que «Si une nouvelle candidature est déposée, nous nous pencherons dessus bien évidemment et nous échangerons à ce propos avec les organismes concernés,mais n’oublions pas que l’organisation d’un tel tournoi ne sera pas facile du tout».

Pour rappel, après son nouvel échec lors de l’attribution de la Coupe du monde 2026 qui sera organisée conjointement par les Etats-Unis, le Canada et le Mexique, le Maroc a décidé de se relancer pour une nouvelle candidature à l’organisation de la Coupe du Monde 2030 en proposant une candidature commune avec l’Algérie et la Tunisie.

Coupe du Monde 2030 : la Tunisie prête à une candidature commune avec l’Algérie et le Maroc

Le président de la Fédération tunisienne de football Wadi Jari a annoncé, jeudi 05 juillet, que son pays était prêt à étudier une éventuelle candidature conjointe avec l’Algérie et le Maroc pour organiser le Mondial 2030.

«Nous n’avons reçu aucune offre officielle, mais nous sommes ouverts à cette idée et nous aimerions que cela se produise» a déclaré le premier responsable du football tunisien qui a appelé les trois pays à préparer une proposition pour organiser la Coupe du Monde 2030, estimant que «la Tunisie, l’Algérie et le Maroc auront ainsi plus de chances pour être élus.»

De son côté, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab a déclaré à la presse, il y a quelque jours, que «l’Algérie est prête à étudier une éventuelle candidature commune avec le Maroc et la Tunisie pour l’organisation de la Coupe du monde de football.» 

Selon de nombreux observateurs, un dossier commun (Maroc-Algérie-Tunisie) pour l’organisation de la Coupe du Monde 2030 a plus de chances d’aboutir qu’une candidature unique, d’autant plus que le Maroc a échoué à plusieurs reprises, notamment pour le mondial 2010.

Nouvelle taxe imposée par la Tunisie : l’Algérie n’est pas le seul pays concerné

Le consul d’Algérie en Tunisie, Abdelkader Hadjar, a tenu à apporter des précisions concernant la nouvelle taxe entrée en vigueur hier au niveau des postes frontaliers algéro-tunisiens.

Abdelkader Hadjar a affirmé que: « c’est le parlement tunisien, qui dans un souci de protéger la production locale tunisienne, a décidé d’insérer la nouvelle taxe dans la nouvelle loi de finances ».

Le consul algérien a précisé que la taxe en question, qui ne concerne que les véhicules commerciaux et qui n’est pas applicable aux véhicules touristiques, n’est pas appliquée seulement pour l’Algérie mais pour tous les pays, dont les véhicules commerciaux accédent en Tunisie, via les différents postes frontaliers.

Abdelkader Hadjar, a souligné qu’il a sollicité le ministre des affaires étrangéres tunisien, pour avoir des explications sur la nouvelle taxe imposée aux algériens.