VIDÉO. Saïd Bouteflika honoré à Oran : les responsables de l’initiative s’expliquent

L’affaire de l’hommage rendu à Saïd Bouteflika, frère et conseiller spécial du chef de l’État Abdelaziz Bouteflika, par une association de la wilaya d’Oran, a fait réagir les responsables de cette initiative après qu’elle ait suscité une vaste polémique.

Chafi kada, président de l’association « La Radieuse » qui a honoré Saïd Bouteflika il y a quelques jours, a en effet posté une vidéo ce mardi sur facebook dans laquelle il explique les raisons de cette initiative qui fait polémique. « C’est une bonne personne, un enseignant universitaire qui fait beaucoup d’efforts » explique Chafi Kada qui accuse « un groupe organisé » sur facebook d’avoir lancé et alimenté la polémique qui enfle depuis quelques jours. « C’est un hommage tout à fait normal » ajoute le président de l’association « radieuse », qui explique cette action par « les services rendus à la nation » par le frère du chef de l’État. « Je ne suis pas un affairiste » déclare encore Chafi Kada qui explique que son association « a rendu des hommages à tout le monde ».

Lire également :  VIDÉO. Un hommage à Saïd Bouteflika crée la polémique en Algérie

VIDÉO. Un hommage à Saïd Bouteflika crée la polémique en Algérie

La polémique enfle depuis quelques jours en Algérie suite à un hommage rendu à Saïd Bouteflika, frère et conseiller spécial du chef de l’État Abdelaziz Bouteflika, qui suscite l’intérêt de la presse nationale depuis déjà quelques mois.

En effet, l’association « la radieuse » de la wilaya d’Oran a rendu il y a quelques jours un hommage au frère du chef de l’État, qu’elle a qualifié de « la fierté de l’Algérie ». Cet hommage, qui n’est pas passé inaperçu, suscite depuis quelques jours la polémique sur les réseaux sociaux, d’autant plus que des représentants politiques locaux y ont pris part, aux côtés de figures célèbres du sport national, dont l’ancien attaquant des verts Lakhdar Belloumi.

Cette manifestation intervient également sur fonds de rumeurs de plus en plus insistantes qui font état d’une probable candidature du frère du chef de l’État aux élections présidentielles de 2019, rumeurs qui ont fait beaucoup de bruit d’autant plus qu’aucun responsable politique n’a voulu confirmer ou infirmer la chose. Un silence qui donne ainsi libre cours aux spéculations sur le rôle qui serait celui de Saïd Bouteflika dans les prises de décision à la tête de l’État.