Taux de change : léger recul de l'euro au marché noir

Le cours de l’euro a connu un léger recul sur le marché noir face au dinar algérien. En effet, la monnaie unique européenne s’échangeait, ce mardi 7 janvier, à 202 dinars pour un euro à l’achat, sur les principaux marchés parallèles, notamment celui du Square Port-Saïd à Alger. La devise européenne s’échangeait à 203 dinars, il y a de cela deux jours.

Cette légère baisse est liée à la conjoncture politique que traverse la région, notamment la crise en Libye qui plombe les bourses mondiales et qui a un impact sur les devises. Il faut ajouter à cela, les tensions politiques entre l’Iran et les USA qui impactent la valeur du dollar américain. Cette dernière monnaie connaît une baisse et tire dans son giron la devise commune à une partie de l'Europe qui subit aussi de plein fouet les hésitations des marchés boursiers.

Cette crise qui a fait remonter le prix du baril du pétrole, a aussi un effet sur les pays importateurs de l’or noir et la croissance économique mondiale qui traverse une période d’incertitudes. Ces éléments favorisent la dévalorisation des grandes devises et la remontée du dinar algérien.

Recul conjoncturel et perspectives sombres pour le dinar

Néanmoins, ce recul de la devise européenne n’est qu’une accalmie conjoncturelle. Elle ne repose pas sur des paramètres économiques stables. L’économie algérienne étant dans une mauvaise phase avec un déficit budgétaire appelé à augmenter, vu les mesures prises par le gouvernement, le dinar ne fera que reculer. Cette situation qui va durer dans le temps en raison du manque de perspectives économiques fiables pour l’Algérie, verra les devises étrangères atteindre des niveaux jamais égalés face à la monnaie nationale.

D’un autre coté, il faut aussi s’attendre à la dévaluation du dinar sur le marché officiel pour faire face au déficit budgétaire grandissant. Cette option est la plus envisageable étant donné que le gouvernement a fermé la porte à l’endettement extérieur et à la planche à billets. Elle entraînera ainsi une flambée des devises étrangères au marché noir.

Lire aussi : Taux de change : Vers de nouveaux records de l'euro en 2020 ?

Dans :