Un algérien assassiné par balles par des inconnus à New York (vidéo)

Un ressortissant de nationalité algérienne a trouvé la mort, hier mercredi, lors d’une tentative de vol à New York (États-Unis), a-t-on appris ce jeudi de sources concordantes.

Selon les mêmes sources, la victime âgée d’une vingtaine d’années et originaire de la wilaya d’Oran, dans l’ouest de l’Algérie a été abattue de plusieurs balles dans la poitrine par des inconnus dans dans le quartier de Brooklyn à New York.

«La victime est originaire d’Oran et vivait de manière légale avec sa mère aux États-Unis. Il disposait d’une Green card et habitait dans un endroit dangereux dans le quartier de Brooklyn» a indiqué Noureddine Belmeddah, le député représentant de la communauté algérienne à l’étranger cité par TSA.

La victime est décédée sur les lieux des suites de ses blessures tandis que les éléments de police de la ville de New York ont diligenté une enquête pour faire la lumière sur ce crime et en identifier les coupables. «Selon les premières informations à ma disposition, il s’agit d’une tentative de vol qui a mal tourné. L’enquête est toujours en cours par la police new-yorkaise », a ajouté le député, précisant que les suspects « sont toujours en fuite » et « recherchés par la police».

France : l’auteur de la fusillade de Strasbourg est un franco-algérien

L’attentat terroriste survenu, mardi soir à Strasbourg au nord-est de la France a été perpétré par un franco-algérien de 29 ans, condamné 27 fois et qui se serait radicalisé en prison. 

Selon les informations du magazine français « Marianne », Chérif Chekkat, l’auteur de la fusillade ayant fait trois morts et douze blessés dans le centre-ville de Strasbourg, avant-hier mardi 11 décembre 2018, avait déjà été condamné pour des dizaines de délits. Il était fiché S (pour sûreté de l’Etat, ndlr) mais aussi inscrit sur un autre registre pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste.

Né le 24 février 1989 à Strasbourg et de nationalité franco-algérienne, Chérif Chekat est un homme avec 70 mentions au Traitement des antécédents judiciaires, condamné 27 fois en France, condamné en Allemagne en 2017 pour un vol avec effraction, expulsé en France après avoir purgé sa peine. Il a eu affaire pour la première fois à la police en 1999, soit à l’âge de 10 ans. Sa radicalisation remonte à «une dizaine d’années, en prison».

Activement recherché par les forces de sécurité, Cherif Chekkat est un habitué des tribunaux. Il a été condamné en Suisse et en Allemagne, où il était incarcéré pour vol aggravé jusqu’en 2017. A sa libération, il a été expulsé. De 2006 à 2016, il a fait plus de cinq ans de prison.

 

Algérie : Un juge assassiné par sa femme et sa fille

Un juge âgé de 61 ans a trouvé la mort aux mains de sa femme et de sa fille dans la commune de Boukadir (wilaya de Chlef, 280 kilomètres au sud-ouest d’Alger), a-t-on appris de sources concordantes. 

Le drame, qui remonte à samedi 4 décembre, a été perpétré par l’épouse, la fille âgée de 18 ans ainsi qu’un troisième individu dans le but de confisquer 600 millions de centimes économisés par la victime pour acheter un magasin pour son fils. Les deux femmes se seraient ainsi servies d’une arme blanche pour lui infliger de graves blessures à différents endroits du corps, ajoutent les mêmes sources.

Le corps sans vie du juge qui exerce au sein du tribunal de Boukadir dans la wilaya de Chlef à l’Ouest du pays a été découvert plusieurs jours après le meurtre dans un puits abandonné dans la Wilaya de Sidi Bel-Abbes. C’est grâce à la jeune fille, qui a avoué avoir participé à la disparition de son père que les services de sécurité ont réussi à arrêter l’épouse de la victime et le troisième partenaire, qui s’est chargé de faire disparaître le corps.

Arrêtés, les trois suspects seront présentés dans les plus brefs délais devant le procureur de la République près le tribunal criminel de la cour de Chlef pour répondre des chefs d’accusation de meurtre avec préméditation et utilisation d’armes blanches.

«Tenue juive» : les Zaouïas réclament l’interdiction totale du Niqab

Le syndicat national des Zaouïas appelle le ministre des affaires religieuses, Mohamed Aissa à interdire totalement le port du niqab (Voile intégral) en Algérie. Ce même syndicat appelle également le ministère du commerce à interdire son importation et empêcher sa commercialisation.

Le syndicat national des Zaouïas ont réclamé l’interdiction du Niqab. Selon le communiqué publié sur sa page officielle, cette tenue ne fait pas partie de la religion musulmane. Le niqab appartiendrait cependant à une autre religion monothéiste : Le judaïsme.

Dans ce même écrit, les Zaouïas ont expliqué que: « si l’on faisait un voyage dans le temps, on s’apercevrait que c’est les Juifs qui imposaient une telle tenue à leurs femmes (…) L’islam n’est pas une religion extrémiste, notre religion est moderne » lit-on.

Le communiqué a demandé au ministre des affaires religieuses «d’imposer l’interdiction de cette tenue pour préserver la sécurité et la paix sociale». Les Zaouïas ont également saisi le ministère du commerce afin «d’interdire l’importation de cette tenue « juive » et punir sa commercialisation en imposant des taxes sur son importation et sa mise en vente.

Quand Algérie Télécom se met à arnaquer ses abonnés

Les prestations ainsi que la qualité de service d’Algérie Télécom, ont toujours été critiquées et cela ne s’arrange pas avec l’annonce d’une toute nouvelle offre. En effet, les clients d’Algérie Télécom se sont vite aperçus qu’ils auraient été arnaqués par une « méga offre ».

Cette société publique, qui opère sur le marché des réseaux et services de communications électroniques, avait annoncé la baisse des prix d’abonnement à internet dès janvier 2019. Les clients ont accueilli l’annonce avec joie.

Cependant, ce mois-ci, une offre promotionnelle a été proposée, par le leader algérien des télécommunications: Algérie Télécom. Une offre qui reviendrait plus chère à l’abonné que s’il payait ses abonnements mensuels ordinaires.

L'offre d'Algérie Télécom: payer 3 mois = 1 moi gratuit
L’offre d’Algérie Télécom: payer 3 mois = 1 moi gratuit

Nous avons contacté Algérie Télécom via le numéro vert mis à la disposition de ses utilitaires (le 12). La téléopératrice nous explique, qu’il faut multiplier par 3 notre abonnement mensuel (le prix qu’on payerait actuellement). Une fois au guichet d’Algérie Télécom, nous bénéficierons d’un mois de connexion gratuite.

Jusque-là tout semble logique. Sauf que, cela ne rimerait à rien de payer le mois de janvier 2019 et de février 2019 au prix actuel. Surtout qu’Algérie Télécom prévoit de revoir à la baisse ses prix, dès le début de l’année 2019.

En calculant le coût réel de cette offre, les clients trouveront qu’Algérie Télécom les inviterait réellement à payer leur connexion internet pour les trois premiers mois de l’année 2019 plus cher.

Les imams menacent de paralyser les mosquées

Le ministère des affaires religieuses ne sait plus où donner de la tête. Djelloul Hadjimi, secrétaire général du Syndicat des imams, exercerait une forte pression sur Mohamed Aissa, ministre des affaires religieuse et des wakfs. Ce dernier préfère se faire discret et éviter toute déclaration.

Djelloul Hedjimi , le secrétaire général de la coordination nationale des imams a menacé dans un message publié sur son compte Facebook, le ministre des affaires religieuse. « Nous paralyserons les mosquées, si le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs, Mohamed Aïssa, continue à faire la sourde oreille » avait publié Hedjimi.

Le chef de fil des imams a ainsi menacé Mohamed Aissa de durcir sa position :« Après la lettre du président de la République, et le manque d’enthousiasme du ministère à satisfaire les revendications des imams, place aux décisions allant dans le sens de la protestation».

Rappelons que la coordination des imams a fait savoir qu’elle fera recours à une grève dans toutes les mosquées d’Algérie si leur tutelle ignorait ses revendications socioprofessionnelles.

Cette organisation qui revendique selon son coordinateur Djelloul Hedjimi, 200.000 membres, réclame entre-autres; une hausse du salaire des imams, la révision du statut particulier des imams, des promotions aux grades supérieurs et la dépénalisation de l’imam ».

Lire également: «tenue juive» : les Zaouïas réclament l’interdiction totale du Niqab

Révélations: Bouteflika compte dissoudre l’office de la répression de la corruption

Abdelaziz Bouteflika compte dissoudre l’office national de la répression de la corruption. C’est ce que révèle un média très proche des cercles du pouvoir algérien. Le motif de cette dissolution serait la fuite d’un document confidentiel publié sur la presse électronique.

C’est un nouvel épisode du chamboulement créé par l’émergence des sites-web d’informations en Algérie. Après les censures et l’emprisonnement des journalistes, ce sont les institutions de l’Etat qui en payent le prix, d’un travail journalistique qui n’obéit plus au musellement de l’establishment.

En effet, selon le média en question, l’Office National de la répression de la Corruption  sera dissolu, suite à des «dysfonctionnements». Cette décision radicale serait motivée par l’affaire de la «déclaration du patrimoine» du Directeur général des Impôts, Mustapha Zikara, auprès de l’OCRC, qui a fait l’objet d’une fuite. Censée être confidentiel, le document a été publié par un site web d’investigations.

Le document a été publié sans omettre les informations personnelles du déclarant. Le même média accuse explicitement le site d’investigation d’«avoir lynché le Directeur général des Impôts» au profit d’un homme d’affaire suite à un redressement fiscal.

Si l’office national de la répression de la corruption a été créé suite à une ordonnance du président Abdelaziz Bouteflika. Sa dissolution doit émaner d’une décision présidentielle.

Diaspora: L’Algérie ouvre 67 affaires d’agressions sur ses ressortissants à l’étranger

Le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Tayeb Louh a annoncé l’ouverture de 67 enquêtes sur des agressions commises sur des ressortissants algériens à l’étranger. Des enquêtes diligentées dans le cadre de la coopération judiciaire internationale, a t-il précisé mardi à Alger.

L’ouverture de ces enquêtes s’inscrit dans le cadre de la réforme du système judiciaire qui a abouti, entre autres, à « l’extension de la compétence judiciaire des tribunaux algériens concernant les agressions sur les Algériens à l’étranger », rapporte l’agence officielle APS.

L’annonce de Tayeb Louh survient dans un contexte de multiplication d’affaires d’agressions sur des algériens à l’étranger. Plusieurs migrants algériens ont perdu la vie dans des centres de rétention en Europe. La diplomatie algérienne a été montrée du doigt, pour «son incapacité» à protéger ses ressortissants. De graves accusations ont été portées contre l’ambassadrice d’Algérie à Madrid et d’autres représentations diplomatiques en Espagne dans l’affaire d’un Algérien décédé dans un centre de rétention espagnol.

Le député représentant de la communauté nationale à l’étranger Noureddine Belmeddah a même accusé le ministère des Affaires étrangères (MAE) et son réseau diplomatique et consulaire « de ne pas s’acquitter pleinement de sa mission de protection de la communauté nationale à l’étranger.

Pour rappel, plusieurs ressortissants algériens ont perdu la vie dans des centres de retention en Europe. les derniers en date, sont deux migrants décédés  respectivement au Royaume-Uni et en Espagne. D’autres affaires d’assassinats d’algériens à Marseille (France),  ont indigné l’opinion publique algérienne.

Manifestations du 11 décembre 1960 : 58 ans après, Béjaia lutte pour les libertés

La ville de Béjaia a connu deux marches populaires en deux jours, la première a eu lieu hier en soutien à Marzouk Touati, la deuxième s’est déroulée aujourd’hui contre les blocages subis par le groupe Cevital d’Issad Rebrab.

Ailleurs, dans le reste de l’Algérie, le climat était assez calme, un ciel partiellement nuageux avec une température qui varie entre 16 et 18 degrés dans le centre du pays. Un temps relativement doux à l’est et à l’ouest, tandis que dans le sud le ciel est resté ensoleillé avec une légère baisse des prix du pétrole.


(Ce texte accompagnant la caricature de SADKI est à prendre au deuxième degré. Il est parodique et décalé).

Olympique de Marseille : une offre de 5 millions d’euros pour Bounedjah ?

L’attaquant international algérien, Beghdad Bounedjah pourrait s’offrir un nouveau challenge en France. Le meilleur buteur de la Champions League Asiatique serait suivi de très près par l’Olympique de Marseille. 

En effet, selon les informations de France Football, les dirigeants marseillais, alertés par le profil de l’attaquant algérien, se pencheraient déjà sur le dossier. Pour l’attirer, un transfert sec de 5 millions d’euros serait nécessaire mais un prêt serait également possible avec une option d’achat obligatoire, explique le média français.

Convoité également par le FC Nantes, l’avant centre algérien serait une piste très sérieuse pour le club phocéen. Auteur de 29 buts en 15 matches en championnat du Qatar, l’algérien est également le meilleur Ligue des Champions asiatique avec 13 réalisations. Des prestations qui auraient convaincu l’Olympique de Marseille de passer à l’action dès cet hiver.

Beghdad Bounedjah, qui a inscrit 7 buts en 19 sélections n’a encore jamais évolué en Europe. L’été dernier, le LOSC Lille avait aussi été proche de l’enrôler. Mais les dirigeants nordistes ont finalement jugé que les 2,5 millions d’euros exigés pour ses services étaient de trop.