Algérie : Il tue et découpe un homme pour se payer un mouton de l’Aïd

Photo archive: scène de crime
Photo archive: scène de crime

Algérie News – Un sexagénaire a avoué avoir tué un chauffeur de taxi clandestin pour le délester de son véhicule, le vendre à son complice et acheter un mouton pour la fête religieuse de l’Aïd el-Fitr. Des confessions qui ont choqué, à la cour pénale d’Alger, hier mardi 8 janvier.

Les faits remontent au mois d’avril 2017, quand le fils de la victime alerta les services de sécurité de la disparition de son père, chauffeur de taxi clandestin, avec son véhicule personnel. Leur dernière communication s’était faite par téléphone, et la victime y fit savoir à son fils qu’il avait une course à Bachdjerrah, dans la proche-banlieue sud-est d’Alger.

Les recherches des enquêteurs ont conclu l’implication de deux sexagénaires repris de justice ayant fait connaissance et préparé le crime dans la prison de Boussada, dans la wilaya de M’Sila.

Le premier indice était le bras coupé de la victime, découvert par des citoyens sur la plage de Sablette, à Alger. Les enquêteurs ont pu par la suite retrouver le téléphone de la victime et remonter jusqu’à son premier vendeur, qui n’était autre que le fils du complice du présumé tueur. Celui-ci a révélé avoir trouvé le téléphone portable devant un hangar de stockage appartenant à son père.

La police scientifique s’est déplacée sur place et a découvert que d’autres parties du cadavre découpé de la victime y étaient enterrées. Le reste du corps a été découvert dans un sac repêché par des plongeurs de la Police nationale dans le Oued El Harrache. Ce sac contenait un marteau et une scie ; des outils utilisés pour tuer le chauffeur et découper son cadavre.

Arrêtés et présentés à la justice, les deux complices sont vite passés aux aveux. Le premier sexagénaire a reconnu avoir attiré la victime pour la délester de son véhicule et le revendre à son complice. Il a confié aux enquêteurs avoir asséné au chauffeur plusieurs coups au niveau de la tête avant de découper son corps. Son complice a également reconnu avoir aidé le suspect principal dans son entreprise criminelle.

Le procureur de la république a requis la peine capitale contre le premier suspect et 15 ans de prison ferme contre son complice, lors de leur jugement à la cour pénale d’Alger, hier mardi 8 janvier.