Les Algériens indésirables en France: forte baisse des visas accordés (Bilan officiel)

Photo : passeport algérien et visa français
Photo : passeport algérien et visa français

Le nombre de visas accordés par la France aux Algériens a considérablement baissé en 2018 par rapport à l’année 2017. C’est ce qu’indique la Direction générale des Étrangers en France (DGEF), relevant du ministère de l’Intérieur. 

Après avoir instauré des restrictions, le Consulat général de France en Algérie a réduit le nombre de visas accordés durant l’année 2018. En effet, selon les chiffres rendus publics hier mardi par le DGEF, la France a délivré quelques 3,5 millions de visas en 2018, une hausse de 4,4 % par rapport à l’année précédente. Cependant, le nombre de visas délivrés aux Algériens a enregistré une très forte baisse.

Ainsi, durant l’année 2018, les services consulaires français en Algérie ont accordé 297 104 visas (Schengen et de long séjour) aux Algériens, tandis qu’en 2017, 413 976 visas avaient été délivrés ; ceci représente une baisse phénoménale de 28,23 %. L’Algérie, qui occupait auparavant la deuxième place au tableau des nationalités bénéficiant du plus grand nombre de visas, est désormais reléguée au quatrième rang, derrière la Chine (849 039 visas), la Russie (372 451 visas) et le Maroc (334 016 visas). Les tunisiens ont, quant à eux, obtenu 154 011 visas en 2018, contre 136 663 en 2017, et conservent leur 5e place.

Notons que les Algériens sont parmi les plus touchés par les restrictions adoptées par l’Union européenne en matière d’octroi des visas. Lors de sa dernière sortie médiatique, le Consul général de France en Algérie, Marc Sédille, a indiqué que ces restrictions étaient liées à la crise migratoire majeure de 2015, ayant mis en péril l’espace Schengen et conduit les autorités européennes à renforcer les contrôles aux frontières extérieures.