L’Algérie veut devenir un fabricant d’armes en partenariat avec la Russie

Coopération militaire Algéro-Russe

Le sénateur russe Viktor Bondarev a déclaré mercredi, lors de sa visite à Alger que la Russie et l’Algérie négocient la création d’une entreprise de fabrication d’armes et de munitions.

Lors de sa visite à Alger, Viktor Bondarev, président du comité de la défense et de la sécurité du conseil de la fédération de Russie a discuté de la coopération militaire entre la Russie et l’Algérie avec des représentants du ministère algérien de la Défense.

Le sénateur russe a déclaré hier aux services de presses que c’est à la demande de la partie algérienne, que son pays étudie la possibilité de la création d’une entreprise Algéro-Russe de fabrication, de réparation, de prolongation de la durée de vie et d’élimination des munitions guidées et non guidées en Algérie.

L’Algérie, partenaire stratégique de la Russie

Il a ajouté que la Russie envisageait de renforcer ses livraisons d’armes en Algérie : « cette coopération a pour but de promouvoir les intérêts russes dans les conditions de la concurrence sur le marché algérien des armes», a ajouté le sénateur russe.

Selon le responsable russe «La coopération militaire et technique est un domaine clé des relations Algéro-Russe. Cette situation s’est créée à l’époque de la lutte du peuple algérien pour l’indépendance, où la Russie a joué un très grand rôle».

«Ces derniers temps, cette coopération ne cesse de se développer sur l’initiative des autorités algériennes, en raison, probablement, de la situation actuelle au Proche-Orient et en Afrique du Nord», a-t-il indiqué.

Selon les informations divulguées par le Ministère de la défense algérienne, au cours de la décennie écoulée, l’Algérie a dépensé plus de 26 milliards de dollars ( 23 milliards d’euros) dans l’achat d’armes russes. L’Algérie dispose d’une large gamme d’armes russes, 60% de son armement sont importés de Russie.

Lire également: Algérie: la Russie veut dégommer la France