La Caisse des Retraites risque la faillite: la diaspora algérienne appelée à contribuer

Slimane Melouka DG de la CNR
Slimane Melouka DG de la CNR

Invité ce mercredi lors d’une émission sur la Radio Algérienne, le Directeur général de la caisse nationale des retraites (CNR), Slimane Melouka a abordé la situation inquiétante de la (CNR) en Algérie tout en parlant des mesures envisagées afin de sortir de la crise. 

En effet, la CNR est en déficit qui augmente chaque année, comme le confirme son DG, Slimane Melouka : « Le déficit de la CNR augmente de 100 milliards de DA en moyenne chaque année. D’un déficit de 250 milliards de DA en 2015, on est passé à environ 350 milliards de DA en 2016, ensuite à 470 milliards de DA en 2017 et à 560 milliards de DA en 2018. »,

La situation semble être critique. La CNR a, en effet, clôturé l’année 2018 avec un déficit de 560 milliards de DA. Les recettes de la caisse sont de l’ordre 700 milliards de DA, dont 100 milliards de DA de subventions de l’Etat qui « lui permettent difficilement de payer les pensions et les allocations de retraites. » selon M. Slimane Melouka.

Il faut rappeler qu’à la fin 2017, la CNR avait enregistré près de 300.000 dossiers de départ à la retraite anticipée (avant l’âge de 60 ans) . Ces départs massifs des travailleurs  lui a fait perdre une bonne partie de ses cotisants, et a lui engendré un vrai coup dur.

D’ailleurs, l’annulation de la retraite anticipée a permis un retour à la normale, puisqu’en 2018, la CNR a enregistré seulement  80.000 dossiers de départ , selon le DG de la CNR.

Des mesures afin de sauver la CNR

La CNR bénéfice aussi de différentes mesures décidées par l’Etat pour faire face à son déficit « Il y a eu une augmentation de 1% de la quote-part des cotisations de la CNR qui est passée à 18,75%. Des mesures de compensations financières entres les caisses de la sécurité sociale en 2015, 2016 et 2017 et une aide de 500 milliards de DA prévue dans la loi de finances 2018, en plus d’un taux de 1% de la fiscalité douanière .» a déclaré le directeur général de la CNR.

La caisse nationale des retraités entrevoit en outre, une stabilisation de son déficit à partir de 2019, comme l’explique M. Melouka. « Ce déficit va commencer à se stabiliser à 610 milliards de DA en 2019. ».

La communauté à l’étranger concernée (vidéo)

Dans un autre registre, le DG de la CNR a abordé le sujet de la communauté établie à l’étranger, pour laquelle on envisage aussi, pour bientôt, une formule afin de bénéficier d’une retraite.

A ce sujet, le Directeur général, de la Caisse nationale des retraites (CNR), Slimane Melouka a déclaré : « Par rapport à notre communauté établie à l’étranger, qui ne bénéficie pas de dispositif de retraite, il y a un texte qui est en cours d’élaboration pour lui permettre de pouvoir payer des cotisations en matière de retraite et bénéficier de cet avantage dans les années à venir .».

A lire également: « L’Algérie refuse de verser les retraites des personnes établies en France » affirme un député français.