« Il doit partir » : Ali Haddad veut déloger Tebboune

Le bras de fer entre Ali Haddad et le premier ministre Abdelmadjid Tebboune s’accentue depuis quelques jours. Avant-hier, le patron du FCE avait réuni plusieurs organisations patronales pour dénoncer « le traitement » qui lui a été réservé par le premier ministre lors de sa visite à l’École supérieure de la sécurité sociale.

À en croire le site Maghrebemergent, qui cite une source présente à la réunion organisée par Haddad, le patron du FCE aurait demandé à plusieurs organisations patronales de na pas se rendre à la prochaine réunion tripartite, afin de « ne pas travailler avec Tebboune ». Le PDG de l’ETRHB serait même allé plus loin en déclarant qu’ « il (Tebboune, ndlr) doit partir ». « Ce n’est pas à Tebboune de nous dire ce qu’on doit faire. C’est à nous de lui dire ce qu’il faut faire » aurait-il ajouté, toujours selon la même source.

« Monsieur Mouloud Khelloufi, Président de l’AGEA, et Abdelmadjid Sidi Said, Secrétaire Générale de l’UGTA l’ont sensiblement soutenu dans cette démarche en recommandant eux aussi le boycott de la Tripartite et du Premier ministre » affirme encore cette source.

Ces déclarations, si elles s’avèrent vraies, feraient office de véritable déclaration de guerre de la part d’Ali Haddad, dont l’entreprise a reçu des mises en demeure dans le cadre de plusieurs projets d’un montant de 400 milliards de dinars.