Accueil Actualité Algérie: Nouveau scandale sexuel d’un maire à Khenchela

Algérie: Nouveau scandale sexuel d’un maire à Khenchela

Capture écran: Sextape d'un responsable algérien
Capture écran: Sextape d'un responsable algérien

Un autre scandale sexuel éclate à l’Est de l’Algérie.  Un pays qui se dit conservateur et attaché aux bonnes mœurs. Mais qui devient de plus en plus adepte à la corruption sexuelle. Cette pratique qui se résume par le fait pour un responsable d’exiger des faveurs sexuelles en contrepartie d’une prestation qui fait partie de ses fonctions. Combien de personnes en sont victimes? Difficile à dire, faute d’enquêtes et de statistiques nationales.

Dernier scandale sexuel en date, celui d’un présumé maire de Khenchela portant les initiales A.M. Il serait le président de l’assemblée populaire communale (APC) de Chechar, une commune de la wilaya de Khenchela. La sextape circule sur YouTube depuis hier, montrant clairement cet éventuel l’élu du RND  en pleins ébats avec une femme à l’intérieur d’une chambre qui semble bien calme( Observ’Algérie a choisi de ne pas montrer cette vidéo pour son contenu sexuellement explicite) .

En Mai dernier, H.R l’ex-PDG de Naftal, une filiale du géant pétrolier Sonatrach,  a été démis de ses fonctions à cause d’une sextape. Ce court métrage d’une vingtaine de minutes  a été tourné à l’insu du mis en cause par un dirigeant de Naftal. Furieux de s’être fait évincer d’un contrat, l’employé  l’aurait envoyé par e-mail aux cadres de l’entreprise.

Quelques jours après, un autre scandale sexuel éclate à Ras El MA dans la wilaya de Sidi Bel Abbès.  Des vidéos publiées sur Facebook depuis le 21 juin ont été filmées par les caméras de surveillance du bureau du maire, S. G. Les images explicitent des relations sexuelles  que le maire aurait eu avec plusieurs femmes. Les vidéos ont vite fait le tour des réseaux sociaux algériens. Certains habitants ont  même accusé M. S. G d’avoir menacé les femmes avec qui il a eu des relations sexuelles.

Rappelons-le, pour éviter d’être mêlé à ce scandale sexuel, le RND avait déclaré (lors de l’affaire de Ras El Ma) que S. G était membre d’une autre formation politique au moment des faits. Le RND s’en lavera-t-il  les mains de la même manière pour l’actuel maire ébranlé ?

Ces sextapes filmées à l’insu des responsables, seraient un moyen de pression, de chantage ou même de limogeage, cela ne serait pas nouveau dans le monde politique.

En réalité, c’est une vieille technique héritée du KGB soviétique. Elle est actuellement remise à l’honneur par les services de Vladimir Poutine. La Russie réinvente cette arme d’humiliation massive, intitulée « Kompromat » afin de salir, décrédibiliser, humilier et faire du chantage à l’opposition.