Algérie : Nouvelle flambée de l'euro face au dinar algérien au marché noir

Les cours des devises étrangères ont connu une nouvelle flambée sur le marché noir en Algérie. En effet, la monnaie unique européenne s’échangeait, ce dimanche 15 décembre, à 204 dinars pour un euro à l’achat, au marché du square Port-Saïd à Alger. Quant au dollar, il a atteint le seuil historique de 183.5 dinars sur le même marché alors que la livre Sterling est échangée à 241 dinars.

Cette hausse à quelques jours de la nouvelle année confirme les prévisions des économistes. Elle est le résultat de la stagnation économique ainsi que de l’effervescence que connait cette période des fêtes de fin d’année. Ce contexte particulier favorise cette flambée et augure d’une tendance haussière jusqu’à la fin du premier trimestre de l'année prochaine, au minimum.

Il faut aussi signaler que le marché noir connaît une rareté des devises étrangères et un déséquilibre entre l’offre et la demande. Cette rareté est due au climat défavorable aux affaires et la suspicion qui s’est installée. Elle accompagne une conjoncture économique très dure pour la monnaie nationale qui recule devant les devises étrangères. En effet, cette hausse de la monnaie européenne tire dans son sillage les autres monnaies telles que le dollar américain et le dollar canadien ainsi que la livre Sterling qui a atteint son plus haut niveau.

Elle reflète la situation économique du pays qui traverse une crise aussi de confiance et qui ralentit considérablement l’investissement et la prise de risque. Cette situation qui va durer dans le temps verra les devises étrangères atteindre des niveaux jamais égalés face à la monnaie nationale.

Sombres perspectives pour le dinar

En parallèle, il faut dire que les perspectives pour la monnaie nationale ne sont guère réjouissantes. Les données économiques confirment son instabilité et sa dévalorisation imminente. La crise sociale poussera sûrement le nouveau président élu à prendre des mesures qui affaiblira d’avantage le dinar. D’un autre côté, tel un cercle vicieux, cette crise de confiance dans la monnaie locale pousse les Algériens à acheter la monnaie européenne plus stable. Ces derniers préfèrent convertir leurs économies en euro afin d’éviter leur ruine avec la chute du dinar.

Dans :