Aylan Afir
23/07/2019 12:27

Kabylie : Des blessés et des dégâts lors d'une visite du wali de Tizi-Ouzou

Kabylie - Le wali de Tizi-Ouzou, Mahmoud Djemaa, a été violemment chassé lors d'une sortie de travail dans la commune de Tadmaït. Sous des coups de pierres et autres projectiles, le responsable a dû écourter sa visite d'inspection. L'incident a enregistré des blessés et des dégâts matériels, selon des témoins oculaires.

En effet, de nombreux jeunes de la localité ont mal accueilli l'idée que le wali effectue une visite chez eux. Alors que la délégation se trouvait au niveau d'un projet de logements, des citoyens ont commencé à lancer des pierres en direction de la délégation. L'action a surpris de par sa violence.

Selon les mêmes sources, les incidents ont fait au moins quatre blessés légers parmi les membres de la délégation. Y figurent deux membres de la garde rapprochée du wali et un député du RND. Aussi, les jets de pierres ont sérieusement amoché plusieurs véhicules de la délégation, notamment celle du wali, dont une vitre a été brisée. Ayant écourté sa visite, le wali a pris un véhicule de la Gendarmerie nationale et non sa propre voiture.

Les responsables de l'État indésirables en Kabylie et ailleurs

À noter que ce n'est pas la première fois que le wali de Tizi-Ouzou vit de tels événements lors de ses visites de travail dans des localités de la Kabylie. C'est ce qui lui est arrivé à Draa Ben Khedda, mais aussi à Azeffoun. De même que les présidents des APC de la région, issus des partis de l'opposition, ne participent pas à l'accueil de la délégation. En action concertée, ils boycottent les rencontres organisées par l'administration.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Les ministres du gouvernement Bedoui et les responsables locaux rencontrent souvent des difficultés lors de leurs sorties sur le terrain depuis le début du mouvement populaire en février dernier. Indésirables auprès du peuple, ils sont parfois chassés de façon violente. Même les ministres ont trouvé des difficultés lors de leurs visites d'inspection dans plusieurs wilayas, comme à Bechar et Tebessa. D'ailleurs, le chef de l'état-major de l'ANP Ahmed Gaïd Salah a dénoncé cette situation, dans l'une de ses déclarations.

Lire également : Gaïd Salah dénonce l’empêchement des sorties ministérielles

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus