Saïd Saadi gagne son procès contre Nordine Aït-Hamouda

Montage photo : Saïd Saadi et Nordine Ait Hamouda
Montage photo : Saïd Saadi et Nordine Ait Hamouda

Saïd Sadi, ex-président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), a annoncé ce jeudi 14 mars avoir gagné en appel son procès contre Nordine Aït-Hamouda, intenté devant la justice française pour diffamation.

Saïd Sadi a fait savoir sur sa page officielle sur les réseaux sociaux que « le verdict de la justice vient de tomber, ce jeudi 14 mars 2019. Aït-Hamouda Amrane, dit Nordine, a été condamné pour diffamation sur l’ensemble des insultes proférées contre Saïd Saadi sur Berbère TV, à Paris le 26 février 2016 ». La justice a établi « le caractère mensonger des propos et la volonté de nuire de leur auteur », a-t-il précisé.

L’actuel député indépendant Nordine Aït-Hamouda est condamné à verser une amende de 5 000 euro comme réparation morale et financière.

Rappelons que la plainte à l’origine dudit procès avait été déposée en 2016 par Saïd Saadi, à la suite d’accusations portées contre lui dans les médias par Nordine Aït-Hamouda, peu après son éviction du RCD. Le député l’a notamment accusé d’avoir bénéficié d’un lot de terrain « offert par le général Toufik » à El-Biar (Alger), sur lequel « il a construit une villa qu’il louait pour 12 000 euros ».

Après un premier rejet de la plainte en octobre 2017, pour « imprécision des chefs d’accusation », le tribunal de grande instance de Paris (France) avait décidé une nouvelle fois, en octobre 2018, de reporter l’affaire sur demande de l’avocat de Nordine Ait Hamouda.

Lire également : Politique et corruption : graves accusations contre Saïd Saadi et le RCD