Personnalité : Ahmed Gaïd Salah

Ahmed Gaïd Salah est un haut gradé de l’Armée algérienne (ANP). Il est né en janvier 1940 dans la wilaya de Batna et mort en décembre 2019 à l’hôpital de Aïn Naâdja à Alger. Il était chef d’état-major de l’ANP de 2004 à sa mort, mais à partir de 2013, il cumulait ce poste avec celui de vice-ministre de la défense nationale de l’Algérie.

Ahmed Gaïd Salah était considéré comme un homme fidèle au président déchu Abdelaziz Bouteflika. Son prédécesseur à la tête de l’armée Mohamed Lamari allait le mettre en retraite en 2003 avant que Bouteflika ne le maintienne dans son poste de commandant des forces terrestres de l’ANP. Mohamed Lamari sera écarté une année plus tard pour être remplacé par Gaïd Salah qui a acquis le grade de général de corps d’armée.

En 2013, Ahmed Gaïd Salah sera nommé vice-ministre de la défense nationale. La même année, Abdelaziz Bouteflika est victime d’un AVC qui réduire considérablement ses mouvements, donc, ses apparitions publiques. Le chef d’état-major de l’ANP soutiendra en 2014 le 4ème mandat de Bouteflika malgré son état de santé.

Cinq années plus tard, Ahmed Gaïd Salah soutenait également un “très controversé” 5ème mandat de Bouteflika. Mais le mouvement populaire, Hirak, est venu en février 2019 tout remettre en cause. Le chef de l’Armée finira par changer d’avis et poussera Bouteflika vers la démission le 2 avril 2019.

Le président du Sénat Abdelkader Bensalah prend l’intérim, mais en réalité Ahmed Gaïd Salah n’hésitait pas à montrer que c’était lui le chef. Il n’hésitera pas à mettre en prison des figures des responsables ayant servi du temps de Bouteflika, notamment son propre frère, Saïd Bouteflika, mais aussi les Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, ainsi que le général Toufik et des symboles de l’oligarchie comme Ali Haddad et Ahmed Mazouz.

Cependant, optant pour la solution constitutionnelle avec Abdelmadjid Tebboune comme “sortie de crise, Gaïd Salah n’hésitera pas à mettre en prison y compris les militants comme Lakhdar Bouregâa, Louisa Hanoune, Karim Tabbou, Fodil Boumala, Samir Benlarbi et Rachid Nekkaz mais aussi d’anciens militaires comme Hocine Belhadid et Ali Ghediri. Ahmed Gaïd Salah décédera le 23 décembre 2019, soit 11 jours après la présidentielle controversée du chef de l’Etat actuel Abdelmadjid Tebboune. Il sera remplacé par le général-major Saïd Chanegriha.

Page 5 de 5 1 4 5
Publicité

Heureux de vous revoir

Connectez-vous au compte

Créer un nouveau compte

Remplissez le formulaire pour vous inscrire

Récupérez votre mot de passe

Entrez les détails pour réinitialiser le mot de passe